AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Réouverture du forum ! Veuillez vous faire référencer
>> ICI <<
Merci pour votre patience, et re-bienvenue parmi nous !

Partagez | 
 

 You're the perfect drug } Ethel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luke J. S. Adkins

Luke J. S. Adkins


Messages : 3
Date d'inscription : 11/12/2010
Age : 26


MessageSujet: You're the perfect drug } Ethel   Mar 18 Jan - 5:23

    C'était la catastrophe, la vraie, la fin du monde, l'armagedon. Et pourtant Luke avait passé une semaine plutôt tranquille, mais tout venait se chambouler. Il pensait pourtant devenir quelqu'un pendant le week end. Il passait sa semaine à jouer, à bosser, à faire les petits boulots qu'il avait trouvé, se faisant renvoyer, un coup de pied au cul pour la plupart des cas. Personne ne voulait d'un drogué si imprévisible, si instable. Il s'amusait à se fumer des joints en même temps qu'il travaillait. On avait beau le prévenir plusieurs fois, le supplier d'arrêter, le conjurer de se plier aux règles mais rien n'y faisait, Luke était Luke, rebelle et libre. Le problème c'est que quand on veut être rebelle et libre on ne peut plus rentrer dans le moule que la société a modelé pour nous. On ne peut plus revenir en arrière, on ne peut plus se faire accepter. C'était le cas pour Luke. Il avait beau éplucher et éplucher les journeaux en quête de petits boulots il ne se faisait jamais accepter. Personne ne voulait de lui à vrai dire.

    Sauf Ethel. Ethel qui resterait toujours auprès de lui, qui le soutiendrait dans les moments les plus durs, qui viendrait le voir à chaque fois qu'il se ferait renvoyer, Ethel, ses lèvres, ses yeux, sa peau de porcelaine, son coeur, son âme. Elle était probablement la seule raison pour laquelle Luke continuait de se lever le matin, et encore, quand ils n'avaient pas décidé de faire la grasse matinée au lit jusqu'à 9h du soir. Luke lui redonnait la foi, elle était sa drogue préférée, celle qu'il chérissait plus que tout. Même si parfois elle l'énervait, même si parfois elle râlait pour rien.

    Mais il y a quelque chose qu'Ethel ne pourrait jamais arranger. Le manque de drogue. C'est pour ça qu'aujourd'hui était la fin du monde, Luke et Ethel étaient en pénurie.

    Luke en voyant ses boites vides courru en chercher dans la réserve, vide, dans la salle de bain, vide. Il renversa la moitié des objets posés sur le lavabo, puis ceux sur la cuisine, dans un bruit de verre cassé une assiette se divisa en mille morceaux. C'était la pagaille, Luke était en manque, Luke n'arrivait pas à se contrôler et était en train de mettre en bordel leur piteux petit appart. ça faisait longtemps qu'il n'avait pas fumé de joint. Luke appela son dealeur, qui lui dit qu'il ne pouvait pas lui filer de drogue avant un bout de temps. Le brun hurla des jurons divers puis vint se coller à Ethel... qui était en manque elle aussi.

    Luke était blanc, de la sueur coulait le long de son front. Il n'en pouvait plus. Il vint se lover dans les bras
    de sa promise et lui prit les mains, les tripottant.


    « Ethel, j'en peux plus. »


    Et ça se voyait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethel M.Reed

Ethel M.Reed


Messages : 6
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 27
Localisation : ...euh, euh...Joker ?


MessageSujet: Re: You're the perfect drug } Ethel   Mer 26 Jan - 12:36





    Ô céleste, céleste nuit ! J'ai peur, comme il fait nuit, que tout ceci ne soit qu'un rêve, trop délicieusement flatteur pour être réel.

    Elle regardait au loin. Ses yeux de verre bleu, vitreux, traversaient la fenêtre et se perdaient dans l’horizon grisâtre. Sa bouche, à peine entrouverte, de caoutchouc rose, laissait passer une respiration sifflante et difficile. La jeune fille s’empara comme elle put de son petit sac rose et piocha à l’intérieur son paquet de Lucky’s. Elle s’en alluma une avec son mignon briquet à paillettes, avant de s’apercevoir que ses mains tremblaient. Foutue crise de manque, que la fumée ne pourrait, de toute façon, pas calmer. Rien ne pourrait l’effacer, à part une nouvelle dose. Ethel ferma les yeux, lentement, et colla ses lèvres au filtre de gaze que son gloss tâchait. Elle tourna, presque en hésitant, la tête vers son petit ami, qui n’avait pas l’air d’être dans un meilleur état qu’elle. Il vint se nicher contre elle et elle passa un bras mince autour de ses épaules secouées de tremblements. Luke avait l’air d’un grand corps squelettique, desséché par le manque. Ethel se douta qu’elle ne devait pas avoir l’air en meilleure santé que lui. Ils devaient avoir l'air d'un couple tout droit sorti de "L'étrange Noël de Mr.Jack", le genre mi effrayant, mi candide, un brin stupide peut-être, mais adorable au fond. Malgré la chair maigre et les yeux enfoncés au fond des orbites.

    Elle s’en voulut, très vaguement, d’être la cause de ses soucis, à lui. Peut-être que sans elle, il n’aurait pas connu la drogue. Peut-être qu’avec une autre fille, il aurait fini par avoir une vie banale. Une vie qui aurait valu la peine d’être vécue sans tremblements de souffrance. Une vie sans horreurs, sans tremblements, sans haine, sans larmes de rage. Elle embrassa avec douceur son front moite et jeta un coup d’œil hagard autour d’elle. Luke avait tout foutu en l’air dans leur petit appartement pour trouver un reste de drogue. En vain. Ses vêtements traînaient par terre, froissés, au milieu des débris d’assiettes brisées par leur colère de camés. Ils allaient peut-être mourir, là, tous les deux, à cause de cette putain de cocaïne fantôme et de la faim qui anémiait leur sang. Son corps mince hurlait sous les sous-vêtements qu’elle avait pris la peine garder et qui cachaient à peine sa minceur à la limite de l’anorexie, il criait sa faim d’extase, son avidité qu’elle ne pouvait combler. Elle n’avait que cette cigarette, dont le pouvoir déstressant ne pesait rien à côté du Manque – un mot aussi angoissant valait bien une majuscule -, et cet adolescent, ce jeune homme déjà, pressé contre ses seins menus. Elle passa sa main libre dans les cheveux courts de son petit ami et embrassa délicatement son oreille, comme si sa chair pouvait effacer l’horrible sensation de vide qui courait dans ses veines soudain rétrécies et étranglées par le sang anémié qui y coulait :

    « Luke… J’veux mourir. »

    La douleur n’avait qu’un seul nom, un seul visage. Que disait ce bon vieux William Burrough déjà ? « Le visage du Diable est celui du besoin absolu. » Mmh, oui, les écrivains étaient les êtres les plus sensés de ce monde – ou tout du moins de cette société – après tout. Ethel avait l’impression d’avoir gagné dix ans avec ce malaise grandissant qui dévorait à belles dents ses entrailles. Un serpent de douleur montait dans ses reins. Elle serra Luke contre son buste maigre, comme si son corps mâle pouvait la guérir de son angoisse et constituer son seul rempart face à la solitude du drogué :

    « Lukkke. Ce bon vieux William [Burrough]…avait raison. »


    Elle gémit encore une fois son nom, d’une voix que la fumée rendait légèrement rauque – Lu-ke. Ça sonnait presque comme chance. Pourquoi n’y avait-il, dans ce cas, pas tant de bonheurs que ça, dans leur vie ? -, désespérée, et leva ses yeux bleus – si transparents qu’ils en paraissaient vides – vers le plafond, tentant de détourner un peu ses pensées de l’éternel sujet à problèmes. Ethel nota la présence des lézardes qui s’étalaient sur le crépis, sordides, noires, et suintantes d’humidité, pas vraiment discrètes. La jeune fille se demanda distraitement si ça allait finir par leur tomber sur la tête, ou si le monde allait s’arrêter de tourner avant. Ethel ramena la main cireuse de Luke à ses lèvres desséchées et embrassa ses longs doigts de bassiste, doucement. Elle lui tendit ce qui restait de la cigarette qu’elle avait à peine fumée :

    « Tiens. Ca occupe. Ça fait penser à autre chose… »

    Elle tourna la tête la tête sur le côté, murmurant du bout des lèvres :

    « Vous avez pris le péché de mes lèvres ? Ô reproche charmant ! Alors rendez-moi mon péché… »


    Et, se penchant lentement vers Luke, elle l’embrassa du bout des lèvres, les yeux mi-clos et ternes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke J. S. Adkins

Luke J. S. Adkins


Messages : 3
Date d'inscription : 11/12/2010
Age : 26


MessageSujet: Re: You're the perfect drug } Ethel   Mar 22 Mar - 6:45

    Il avait mal, putain de mal. Ses jambes tremblaient, tout son corps était recouvert de sueur, il voulait mourir, plutôt mourir que de supporter cette douleur. C'était inhumain, il aurait pu se faire torturer que ça lui aurait fait moins mal. Luke couché sur le lit se retournait continuellement, bougeait, dressait la tête, prenait ses genoux dans les bras, bougeait encore, comme un robot qu'on arriverait jamais à arrêter. Bordel, il ne pouvait pas tenir, si toutes les nuits seraient comme ça il préférait aller chercher un flingue. Mais malheureusement pour lui il ne possédait pas de flingue. Au pire il se taperait la tête contre sa gratte jusqu'à ce qu'il trépasse. Ouais, bon plan ça.

    Il sentit vaguement Ethel remuer dans ses bras. Sa douleur était trop grande pour qu'il ressente normalement le monde extérieur. Mais il finit quand même par serrer les bras autour du corps mince de la blondinette, tremblant. Sa pauvre Ethel qui devait avoir aussi mal que lui. Il l'aimait tellement qu'il avait plus mal pour elle que pour lui. Son désespoir était sans fond. Il ne voyait pas le bout, il ne savait pas quand cette horrible fièvre allait s'arrêter. Putain, si seulement il n'avait pas touché à cette putain de drogue. Il n'en voulait pas à Ethel, la pauvre et innocente Ethel qui ne savait ce que les crises de manque faisaient subir.


    « Luke… J’veux mourir. »

    « Naaan, bébé, on va pas mourir, j'te juure »


    Même s'il préférait mille fois mourir. Mais dans ce cas il emporterait Ethel avec lui. C'était elle la vraie drogue dont il avait besoin. Même si cette putain de cocaïne commençait à lui arriver à la cheville

    « Tiens. Ca occupe. Ça fait penser à autre chose… »

    Ethel lui tendit une cigarette que Luke attrapa rapidement avant d'inspirer à fond dessus.

    « Vous avez pris le péché de mes lèvres ? Ô reproche charmant ! Alors rendez-moi mon péché… »


    La jolie petite punk vint embrasser son petit ami du bout des lèvres. Luke l'attrape par la nuque pour approfondir le baiser... puis il la lâche et retombe comme une masse. Il pose ses paumes sur ses yeux fermés et gémit doucement.

    « aaah, Ethel, j'ai maaal »

    « J'en peux plus, il faut que je me pique. »


    Il se lève d'un coup et va chercher dans les tiroirs, renversant tout ce qu'il trouve au passage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: You're the perfect drug } Ethel   

Revenir en haut Aller en bas
 

You're the perfect drug } Ethel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infam Industry :: 
Corbeilles | HRPG
 ::  Corbeille RPG
-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com