AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Réouverture du forum ! Veuillez vous faire référencer
>> ICI <<
Merci pour votre patience, et re-bienvenue parmi nous !

Partagez | 
 

 Luke } They won't catch me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luke J. S. Adkins

avatar


Messages : 3
Date d'inscription : 11/12/2010
Age : 26


MessageSujet: Luke } They won't catch me   Jeu 16 Déc - 11:21

Identity


      Prénom(s) : Luke ; John ; Simon
      Nom : Adkins
      Surnom : Lulu ou Skins
      Date de Naissance et âge : 20 ans - 3 Février 2180
      Nationalité :
      Groupe : Banderuole cacciate
      Manie, habitude, tic : Il a tendance à tapoter ses ongles en suivant le rythme d'une musique qu'il a dans la tente sur toute surface
      Profession : Bassiste pour Day
      Sous Groupe : Catena di Pirati


And me? And me?


    Ce qu'il pense (précisément) de la Mafia
    : Il s'en fout un peu à vrai dire, tant qu'ils le laissent fumer et baiser tranquille
    A t-il déjà eu affaire à la Mafia : Oui, à son arrivée à venise, fort heureusement Ethel et lui ont été épargnés, et la mafia les a laissé partir


Tell me who you are...



On se dit que le monde est moche, qu'est ce que je vais faire plus tard ? Qu'est ce que je vais devenir ? Quelqu'un se souviendra t-il de mon nom ? Et on a si peur, si peur, que l'on se dit que plus tard on sera quelqu'un, on se repproche de ne pas être né avec un don pour le cinéma. On aurait pu devenir un grand acteur, une star de l'écran, un dessinateur avant gardiste, un grand physicien qui recevra le prix nobel, quelqu'un aux répliques si spirituelles que chacun sur terre pourra en répéter au moins une. On rêve du grand amour. On rêve, on rêve. Et on est mort de peur. Alors ceux qui ont le plus peur se donnent tous les moyens possible pour parvenir à la gloire, à l'immortalité. A partir de là il y a deux catégories, ceux qui réussissent, et ceux qui ne réussissent pas. Ceux qui ne réussissent pas finissent par plonger dans l'enfer de la drogue, pour se faire bercer par leurs anciens rêves de réussite.

Luke curieusement tu es quelqu'un qui est placé dans les deux catégories.

Tu as réussi à percer dans un domaine, mais c'est comme si tu n'avais rien réussi vu au point où tu en es.

Dis moi, comment tu aurais vu ta vie, quand tu étais gamin, qu'est ce que tu en penses maintenant, et dis moi, combien de temps il te reste à vivre avec toute la drogue que t'as dans le sang ?

Tu aurais voulu être un pilote hein. Un grand pilote de ligne qui aurait fait des loopings dans les airs, qui aurait fait bondir de fierté tes potes, qui aurait fait ronger ses ongles à ta petite maman. Une famille ? Tu aurais aimé en avoir ? Je vois. Et ce que tu en penses maintenant ? Tu sais pas ? Pourtant on voit bien que tu es à bout. Tu ne peux même pas réfléchir correctement, la coke t'a pété les neurones tu sais. ça rend con, ça rend inhumain, tu es comme un animal à bout de souffle, crachant, vomissant la vie à l'extérieur de ton putain de corps. Et bien sûr tu ne sais pas combien de temps il te reste à vivre hein. Je vais te le dire moi, je te donne pas plus de quelques années à continuer tes conneries.

Non, je parle pas du fait que tu joues. D'ailleurs j'en profite pour te le dire, tu es un type qui a du talent. Et tu le bousilles, dans des musiques retouchées, aux voix synthétiques. C'est la mode ? Comment ça c'est la mode, tu crois que tu peux continuer à vivre aux crochets des gens. Ah, tu ne dépends de personne. Tu es libre comme l'air. ça c'est ce que tu crois. Tu ne le vois pas ce collier autour de ton cou, qui te serre la jugulaire, qui finira par tant se resserer que tu étoufferas, petit à petit, doucement, sans prévenir. Je ne parle pas des chaines qui ornent ta jugulaire et tes poignets. Je parle de celui là, invisible à nos yeux, celui qui t'attire vers la mort, lentement.

Mais reprenons depuis le début, Luke, si tu le veux bien. Tu es Luke J. S. Adkins, 20 ans, 1m80, cheveux noirs en ... en pétard comme on dit, hein, cheveux gras, plutôt fins, mal coiffés. Nez long et droit, lèvres charnues, yeux bruns, oreilles enguirlandées de chaines et d'anneaux, tout comme les poignets, cadenas suspendu au cou, vêtements noirs et déchirés, plutôt maigre, teint laiteux, restes de maquillage...

Alors tu vas tout me raconter depuis le début, Luke, Luke Adkins, raconte moi.


" Je suis né à Londres le 3 Février 2180, ma naissance avait de quoi être révoltante et hillarante à la fois j'crois, parce que ouais, c'est bizarre mais toute ma famille est noire, c'est des blacks quoi, et moi bah, je suis né blanc comme un linge. Je sais pas, c'est l'histoire de la génétique, tout ça quoi, en clair y'avait une chance sur 1 million que je naisse blanc, et je l'ai quand même été. J'étais pas le premier gosse de mes vieux, nan, y'a eu deux frères avant moi, et eux ils étaient aussi noirs que mes cheveux quoi. Le truc c'est que forcément papa a cru que maman l'avait trompé, avec un beuré. Enfin quelqu'un qui me ressemblait quoi. En fait je sais pas mais ma mère a réussi à résonner mon père, elle lui disait qu'elle l'aimait, que jamais elle ne l'aurait trompé, tout ça quoi. Vous voyez bien, mes parents étaient le stéréotype de la mère black au foyer à s'occuper de ses quinze enfants, et le père qui aurait fait je ne sais quelle profession miteuse dans une boite de merde qui menaçerait de se casser la gueule à chaque crise économique.

Non seulement j'étais blanc mais en plus je me comportais différent que mes frères et soeurs, ah oui, parce que après moi y'a eu encore un petit frère black, et une petite soeur black, vous voyez, papa aimait encore maman pour lui faire des gosses, je sais pas si ils savent que la contraception existe, non, en fait on était pas riches alors la pilule, les capotes, je crois que c'était pas vraiment leur truc...enfin bref, comme j'disais avant ça, j'étais différent, ouais, parce qu'en grandissant mes frangins sont devenus ce qu'on appelle de la 'p'tite racaille', ouais, c'étaient des weshs quoi, moi au début je les ai suivis, j'aimais bien faire des grafitis sur les murs, pour les voir de nouveau propres le matin, il parait qu'avant quand les gens faisaient des tags les tags ils restaient, huhu, ça m'fait rire, maintenant avec les progrès qu'on a une touche d'anti tag et les grafitis ils sont partis quoi. Donc j'étais une espèce de petit voyou, mais au fur et à mesure que j'ai grandit je me suis désintéressé de la petite délinquance, maman disait que c'est pas bien, alors moi j'ai voulu être gentil, donc j'ai arrêté de suivre mes frangins, en fait j'étais comme le vilain petit canard, sauf que j'étais blanc moi. Enfin à l'envers, bref
vous me comprenez quoi.

Mais ce qui me différenciait vraiment des autres c'était la musique. Très tôt j'ai refusé d'écouter leurs trucs de rap là, pour m'intéresser aux bons groupes de rock, genre les sex pistols tu vois, un groupe que je kiffe vraiment. Ou AC/DC, ou les guns 'n' roses, ou Deep Purple et Slipknot tu vois. ça c'est de la vraie musique. Et même si on avait pas beaucoup d'argent dans la famille bah mes parents ils m'ont quand même payé une guitare basse. Ma première basse, ce que j'étais heureux. Et je prenais des cours avec un vieux noir de l'étage au dessus, qui en connaissait pas mal en musique. C'est avec lui que j'ai tout appris, ce mec était curieux, parce qu'il avait le cerveau d'un ado, enfin en lui parlant c'était comme si je parlais à un de mes potes, ce vieux je le kiffais bien quoi. Il est un des premiers qui m'ai accepté, qui ai accepté le vilain petit canard que j'étais. Parce que généralement personne ne voulait croire que je puisse être le fils de mes vieux, non, je devais être un orphelin, un rejeton du diable, quelque chose comme ça. Les blacks de cette cité étaient vraiment superstitieux.

Et puis rapidement ils ont tous vu que j'avais du talent, et c'est à partir de douze ou treize ans que j'ai commencé à m'acheter des bracelets de force. A treize ans j'achetais un t shirt à chaines, à quatorze ans on me traitait de gothique, à quinze ans je les volais les bracelets de force, à seize ans je m'habillais avec des pantalons de cuir, à dix sept ans je
me rasais la tête pour me faire la coupe punk à crète. Ouais, à 17 ans j'étais complètement punk. Et forcément je trainais plus du tout avec ma famille, genre des blacks punks, ça le fait pas tu vois. Bref, je sortais le soir, je séchais les cours, je restais chez moi pour jouer de la basse toute la journée, et aussi la nuit, j'ai du rembarrer une bonne vingtaine de voisins venus se plaindre du bruit. Haha, mais moi je leur disais fuck. J'étais un vrai rebelle en fait. J'en ai rien à foutre des gens tu vois. Je fais ce que je veux... merde quoi, on est chez soi, on fait ce qu'on veut, les gens ont pas à se plaindre. On m'a souvent traité de petit con, de petit merdeux, de fils de pute, de batard, j'ai été impliqué dans des combats avec des blacks, très souvent, parce que j'étais goth, parce que j'étais différent, mais souvent les gens je leur faisais trop peur, du coup on me fuyait, les gens ont fini par comprendre de quoi j'étais capable.

Enfin, c'est à cette époque que j'ai connu Allen. Allen c'est devenu mon pote de toujours. Je l'ai connu par des potes, des potes, des connaissances et toute cette merde, bref, d'amis en amis on a commencé à se parler puis on est devenu le duo infernal de toutes les soirées. Lui aussi il jouait, à la batterie, et puis il venait d'une famille plutôt friquée, alors très vite il m'a filé des fringues, des tonnes de fringues et d'accessoirs trop classes. Sérieux, Allen c'est un ami, un vrai de vrai. Et on est souvent sortis tous les deux, dans les fêtes, dans les soirées gothiques et punks, il m'a fait tout connaitre de Londres, il m'a montré les endroits les plus glauques, les plus mal famés, les plus dangereux, il m'a fait essayer plein de trucs, il m'a fait aussi voyagé, je me souviendrai toujours de ce putain de voyage à la nouvelle Orléans, je sais pas, c'est le paradis là bas. Bref, on a fait plein de trucs ensemble. Mais surtout on jouait, on jouait. Toute la nuit, toute la journée. Et on a commencé à jouer pour des soirées. On a formé un groupe, Lost Shot. C'est comme ça qu'on s'appelait. Et moi je faisais aussi le chanteur. On a trouvé un autre mec qui faisait le guitariste. Il s'appelait Julian, il était cool lui aussi. Mais Allen et moi c'était à la vie à la mort. On a commencé à être connus dans le milieu punk. Même bien connus. C'était trop la classe. Et là où on passait ça trépassait. Je veux dire, quand j'étais gosse j'étais un délinquant, ensuite j'ai arrêté, mais à 17-18 ans, j'ai repris. Je cassais des voitures, renversait des poubelles, barbouillait les murs à la peinture, volait dans les épiceries et les magasins, bref, j'étais un rebelle de la life.

C'est à 18 ans que je l'ai rencontrée.

C'était à une soirée. Je me souviens, j'étais vraiment content de sortir parce que ce soir là je m'étais fait engueuler une énième fois par mes vieux. Je tenais Allen par l'épaule, puis on s'est dirigés vers le comptoir, et là je me suis accoudé au bar en renversant une bière fraichement servie... sur elle. Sur une jolie demoiselle blonde assise par là. Sa robe était trempée.

« Tu peux pas faire gaffe, espèce de connard ?! »

Je la regardais, l'air de ne rien comprendre. Cette nana m'avait insulté ? Tiens, mais qu'est ce que j'aime les filles qui ont du caractère. Vraiment, j'ai connu quelques filles durant ces années de rebellitude, je préférais des punk à la tête à moitié rasée plutôt que de petites gothiques lolitas niaise et en fleur... je veux dire niveau caractère, parce que sinon physiquement c'est clair que Ethel était bonne. Ethel, oui, c'est son nom... je ne l'ai su que sur cette île... après cet épisode la blonde et moi étions théoriquement ennemis, elle m'avait laissé un souvenir amer, le truc c'est qu'on s'est retrouvés face à face à une fête sur un bateau organisée par le père d'Allen, ouais, ses vieux lui offraient ce qu'il voulait à cet enculé. Tss, donc j'étais de la partie, sauf que cette Ethel était elle aussi sur le bateau. Quand je l'ai revue on s'est tout de suite pris la tête. Sauf que les autres ont pas supporté et finalement on s'est retrouvés tous les deux balancés à l'eau. On a nagé vers une espèce de petite île, et on a vécu là comme des sauvages pendant deux jours. Je sais pas comment on en est venu à faire l'amour sur la plage à la fin de notre petit séjour. Toujours est il qu'après, les autres sont revenus nous chercher, et de retour à la civilisation Ethel et moi on s'est pas lachés. Elle est devenue ma copine, et puis plus qu'une copine, la fille que j'aime.


« Je vois, c'est elle Ethel Reed, hmm, mais parlez moi de la suite, mr Adkins, s'il vous plait.»


On a passé tout notre temps ensemble, elle était à la fois ma meilleure pote, mon amante, ma copine... c'était Ethel quoi, Ethel avec ses deux petites couettes, Ethel dont les cheveux volent à chaque fois qu'elle se retourne vers moi, Ethel et ses crises de nerf, Ethel et ses baisers. Mon Ethel à moi. Elle a commencé à squatter chez moi 24h/24, parce que oui, j'ai réuni assez d'argent pour me barrer de chez mes vieux et me prendre un mini studio. C'était la pagaille partout, Ethel jonchait le sol de dizaines de cigarettes et je passais l'aspirateur pour tout nettoyer, c'était un vrai bordel. Mais on s'aimait et c'était l'important. On en a eu des engueulades par contre, tout le temps, tout le temps Ethel me fait chier, tout le temps elle s'amuse à jouer avec mes nerfs fragiles. J'en ai défoncé des voitures pour sa belle gueule. Elle m'agace, elle est chiante, elle s'énerve pour un rien, me traite de connard, se plaint, et fait tout pour me mettre en rogne. Déja que je suis pas un garçon qui garde son calme facilement, bon ok, je suis peut etre un peu niais, à ce que tout le monde me dit, mais merde, je déteste quand elle fait sa loi.

Mais je l'aime.

Je l'aime tellement que, ouais, on s'est mariés. Ouais, mais on avait pas assez d'argent pour payer un curé. Alors le prêtre c'était Allen. Haha, et on a invité presque personne, que les gens qui voulaient se ramener, y compris la copine d'Allen. Bref, Ethel était en robe de mariée destroy, moi pour l'occasion j'avais un costard, ouaip. Et Allen a prononcé tout ce qui se dit normalement à un mariage... ou presque. Bref, c'était cool. Je lui ai offert une bague en forme de tête de mort, pas assez d'argent pour plus chère.

Je parlais tout à l'heure de la copine d'Allen, Alicia. Une pop girl en puissante, je sais pas ce qu'il fout avec elle toujours, cette fille lui pompe tout son fric, il subvient à tous ses besoins. Aah, Allen ne s'en rend même pas compte, mais il dit qu'il l'aime... qu'est ce qu'on ferait pas pour sa copine tiens.

Mais Ethel et moi on en a eu marre, surtout depuis ce diner avec ma famille où ils nous ont littéralement virés... On a décidé de partir pour Amsterdam, mais comme les billets étaient trop chers on a décidé de s'introduire clandestinement dans l'avion... sauf que on est monté dans un avion pour venise, bof, Amsterdam, Venise, c'est presque pareil, c'est vrai, on appelle ça la venise des pays bas Amsterdam, non ? On avait décidé d'y aller pour la drogue, mais finalement Venise c'était bien aussi, on a rencontré pas mal de dealeurs... je bosse comme un fou pour l'obtenir cette beuh... Ethel a toujours pas compris qu'on était pas aux pays bas, elle ne m'écoute jamais après tout.

Le truc c'est que Allen il se sentait trop seul an Angleterre maintenant, et il a décidé de nous rejoindre à Amsterdam... sauf qu'on était pas à Amsterdam... le con... je crois qu'il a parcourru toute l'europe pour nous trouver, bon c'était aussi un petit voyage de consolation, et le pire c'est que Alicia l'a suivit partout mais ils ont un timing de merde, ils se sont jamais croisés...enfin bref, il y a quelques mois ils se sont retrouvés et sont arrivés à Venise...

Puis Allen et moi on a cherché un boulot, et comble du bonheur on a rencontré Day ! Day, le fameux Day, qui était en fait une fille. Je m'attarderai pas sur les détails mais bref elle nous a engagés moi et Allen, je suis le bassiste et Allen
est à la batterie bien sûr. Du coup je fais plusieurs petits boulots y compris celui là.


Ce que t'as fait découvrir Ethel à mon avis Luke, ce n'est ni l'amour, ni la passion mais la drogue, la drogue pure et dure. Maintenant que tu es accro tu es foutu si tu veux mon avis. Il ne te reste plus aucune barre pour te raccrocher.

Tu es fini Luke J. S. Adkins. Sid Boy, Junkie, Punk, drogué... mort né.


And... you?


      Votre pseudo : Line
      Age, sexe : 18 ans, Femelle
      Avatar de votre personnage : Ren Honjo de Nana
      Comment avez-vous connu le forum ? /
      Qu'aimez-vous/Détestez-vous dedans ? /
      Autres ? plop


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian C. Dierich

avatar

[ EVADE ]
{ ~ Yéti ~ }


Messages : 35
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 26
Localisation : Darkness


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: Luke } They won't catch me   Mar 4 Jan - 6:03

Cette fiche est FINIE è___é Massimo, Audy, au boulot !

______________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Massimo A. Torino

avatar

[ ESPION ]
{ ~ Let's go to the candy mountain ~ }


Messages : 207
Date d'inscription : 30/05/2010
Age : 29
Localisation : Venise, tiens !
Faite-vous partie d'un sous-groupe ? : Aucun


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: Luke } They won't catch me   Jeu 6 Jan - 5:52

Chef, oui chef ! *salut militaire*

J'ai bien aimé ta fiche, notamment les parties écrites à la 2e personne (c'est classe xD). Et puis j'aime bien les personnages qui ont un sale caractère 8D Donc euh... je ne vois rien à redire, si ce n'est que LES BASSISTES SONT LES MEILLEURS ET PUIS VOILÀ.

Validé ~> Banderuole Cacciate

______________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Luke } They won't catch me   

Revenir en haut Aller en bas
 

Luke } They won't catch me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infam Industry :: 
To start as well as everyone
 :: Tell me who you are ! :: Fiches validées
-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit