AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Réouverture du forum ! Veuillez vous faire référencer
>> ICI <<
Merci pour votre patience, et re-bienvenue parmi nous !

Partagez | 
 

 J'ai envie de fraises [PV Vicky :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phoenix D. Capelli

Phoenix D. Capelli


Messages : 39
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 29
Faite-vous partie d'un sous-groupe ? : Hybride


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: J'ai envie de fraises [PV Vicky :3]   Mar 5 Oct - 10:21

Venise, de nuit… Le ciel noir grondant, les éclairs à l’horizon… et la pluie. La pluie qui tombait sur une partie de la ville, comme un rideau, laissant l’autre mystérieusement épargnée, pour un temps du moins. Etrangement, le cimetière de la Cité des Dodges faisait partie des « chanceux », si vous me passez l’expression. La pluie ne l’avait pas encore touché en cette lugubre soirée, mais l’ambiance restait idéale pour une petite promenade entre les tombes. Phoenix n’était jamais venu au cimetière en plein jour. Surtout pas en plein soleil. Non, ce n’était pas un vampire. Quoique, il aimait le sang, mais là n’est pas la question. Phoenix n’aimait pas venir au cimetière en pleine journée, car il trouvait simplement que c’était tout à fait déplacé. Le soleil qui illuminait les tombes (s’il passait à travers la couche d’ozone polluée), et les petits oiseaux qui chantaient, pourquoi pas ? En dehors du fait qu’on imaginait mal Phoenix sautillant au milieu des tombes et des chants des oiseaux (quoique, là encore…), cette image poétique ne s’accordait pas vraiment avec l’état d’esprit que l’on pouvait arborer en venant au cimetière. Si vous venez au cimetière, c’est que vous avez une raison pour, n’est-ce pas ? À moins de faire preuve d’un sens du morbide tout à fait développé. Mais malgré son sens du morbide tout à fait développé, Phoenix était comme la majorité des visiteurs du cimetière : il venait parce qu’il avait une raison pour, voilà. Ceci expliquant cela, nous savons à présent pourquoi il était planté devant une tombe, et ce en pleine nuit.
Il n’avait pas apporté de fleurs, il n’avait pas épousseté la tombe, il n’avait rien fait de tout cela, il n’aimait pas les sapins de Noël. Oui, Phoenix comparait souvent l’entretien de tombes à la décoration de sapins de Noël. Ne cherchez pas, ce garçon n’a aucune logique. Bref. Phoenix était juste venu rendre visite à sa sœur (qui n’était même pas sa demi-sœur, en vrai). Il ignorait où elle se trouvait, et si même elle pouvait l’entendre, le voir, le surveiller (pourvu que non, la pauvre), mais si c’était bien le cas il doutait que l’entretien de sa tombe soit la première de ses préoccupations. Karin ne s’était jamais arrêté à ce genre de problèmes trop… matériels. Karin se fichait de tout ce qui était matériel, d’ailleurs. Karin était la seule personne à avoir vraiment cherché à le connaître et… même si elle n’y était jamais vraiment arrivée, elle restait la personne en qui Phoenix avait toujours eu le plus confiance, et de qui il s’était toujours senti le plus proche. C’est pourquoi elle était aussi la seule personne morte sous ses yeux à qui il se permettait de rendre visite. Les autres personnes entrant dans cette catégorie étant les gens qu’il avait tué, on comprend mieux pourquoi.

Phoenix s’accroupit en face de la tombe. Ce n’était pas une très belle tombe. Et vu qu’il ne prenait pas la peine de l’entretenir, elle avait l’air encore plus pitoyable. Mais l’important, ce n’est pas ce qu’il y a à l’extérieur, tout le monde le sait. C’est ce qu’il y a à l’intérieur.

« L’autre jour, j’ai fait des courses. »

C’est bien Phoenix. Karin serait fière de toi. Ce n’est pas ironique, Karin était toujours fière de le voir faire des choses sociabilisantes (si si, le mot existe), même si dans une supérette le potentiel de sociabilité était faible. Entrer, choisir ses produits, avancer vers la caisse automatique robotisée et sortir, le tout en évitant de croiser le regard des gens si possible. Nous étions à Venise, ne l’oublions pas.

« J’ai acheté, euh… »

Phoenix compta sur ses doigts :

« Des fruits et des légumes, parce que tu dis toujours qu’il faut en manger. Un jeans parce que le mien s’est troué l’autre jour quand je suis tombé depuis la fenêtre. Des pansements aussi, parce que j’ai saigné (il grimaça au souvenir de cet épisode) et… et des chewing-gum à la fraise. »

Ah, les chewing-gum à la fraise… le premier amour de Phoenix. Le seul, en fait. Il sourit fièrement, comme si en l’entendant – si elle l’entendait – sa sœur venait de le féliciter. Puis il se redressa. C’était pas tout ça, mais s’il lui racontait sa vie à chaque fois, viendrait un moment où il ne saurait plus quoi dire. *La semaine prochaine, je raconterais l’histoire du chien.* songea-t-il en riant intérieurement au souvenir de cet épisode. Il fouilla dans les poches de son jeans neuf et en sortit un petit paquet de chewing-gum (à la fraise, forcément). Il en mit un dans sa bouche et mâcha en se disant que ce serait bien de manger de vraies fraises, une fois. Il n’y en avait pas à la supérette du coin. Il fixa la tombe de Karin sans la voir. Oui. Il voulait des fraises.

Il releva le nez et, comme si le fait d’exprimer tout haut sa pensée eut pu la réaliser, il marmonna :

« J’ai envie de fraises. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Anonymous
Invité



MessageSujet: Re: J'ai envie de fraises [PV Vicky :3]   Mar 5 Oct - 22:12

Le ciel est gris et on peut presque entendre le tonnerre. Ah Venise... qui aurait dit qu'autre fois c'était un peu comme la ville de "l'amour", très romantique pour les balades en amoureux. Quand on voit ce que c'est maintenant et ben... on peut bien dire que c'est tout sauf une ville pour les amoureux, ou peut-être à la limite les amoureux mazo et suicidaire qui veulent refaire Roméo & Juliet, mais alors ils doivent vraiment être abrutis pour ça... Enfin bref. Ça fait bien quelque temps que Victoria n'a pas fait de petites sorties nocturne. Il allait surement bientôt pleuvoir, mais ça ne posé aucun problème à Vicky parce qu'elle adore la pluie. Le son des goûtes qui tombent à un rythme régulier, ça a le pouvoir de la détendre.

Victoria était là, en train de se balader dans les petites ruelles sombres de Venise. Comme souvent, elle était habillée avec une robe noire un peu courte et les bottes à talons. En parlent de talons, les siens faisaient beaucoup de bruit dans ses petites rues désertes. Vicky s'arrêtait pour chercher une clope dans son sac et son cher fume-cigarette. Maintenant qu'elle y repense, elle n'avait pas fumé de toute la journée. Victoria prenait juste le temps de mettre sa clope sur le fume cigarette et de l'allumer pour ensuite recommencer à marcher sans vraiment savoir où elle voulait aller. Elle se demandait si il pouvait y avoir des stands de tires ouverts en pleine nuit, mais qu'il ne soit pas réservé ni truffé de foutus mafieux qui lui pourrissent considérablement la vie, à elle, une "pauvre magnifique jeune fille pure et sans défense". Oui, bon c'est loin d'être une pauvre fille pure et sans défense, mais c'est comme ça qu'elle se voit, aller chercher l'erreur.

Le fait de savoir qu'il allait surement pleuvoir lui avait mis une vieille chanson pour enfants, vraiment ridicule, dans la tête : "Il pleut, il pleut bergèreuh, presseuh tes blancs moutons.". En marchant, Vicky mit un moment à se rendre compte qu'elle fredonnait cette chanson débile. *Si quelqu'un m'entend, j'aurai bien l'air maligne tien !* Elle soupirait tout en recrachant la fumée de sa cigarette, *c'est bien beau de sortir la nuit, mais quand on sait pas où aller et quoi faire, on s'ennuie...* Victoria s'asseyait sur le premier banc qu'elle voyait en croisant les jambes. Le vent léger venait emporter ses longs cheveux rose "comme un chewing-gum à la fraise», c'était ce que lui disait souvent un vieil ami à elle, qu'elle n'avait pas vue depuis longtemps soit dit en passant. Vicky levait la tête pour regarder le ciel gris orageux, elle aimerait bien que pour une fois, le ciel soit clair, sans nuages, mais plutôt avec une belle lune pleine et regarder les étoiles avec ses clopes et ses bouteilles d'alcools. Ça lui rappellerait des souvenirs de quand elle habitait en Angleterre avec ses parents, dans leur manoir.

Victoria s'allumait une autre clopes et elle se relevait quand elle vit que derrière elle, il y avait un cimetière. *Aller dans un cimetière en pleine nuit... ça fait un peu morbide... C'est tout simplement parfait pour moi ! Pourquoi j'y ai pas pensé avant ?!* Oui, Vicky est loin d'être peureuse. Elle adore tout ce qui peut-être gore, sanglant, morbide et tous les trucs du même genre. Ça l'éclate.

Victoria finit donc par entrer dans le cimetière. Elle marchait entre les tombes, regardait le nom des gens, les dates de leur mort. Le cimetière semblait désert de tout être vivant à part elle, quand elle vit la silhouette d'une personne. Au fur et à mesure que Vicky se rapprochait de cette personne, elle pouvait distinguer que c'était un homme, assez grand et musclé. Elle s'approchait de lui jusqu'à qu'il n'y ait plus qu'une distance d'environ deux mètres les séparaient. Cet homme lui disait vaguement quelqu'un. Elle était fasse à lui et le regardait avec plus d'assistance pour essayer de me le voir. Victoria avait déjà remarqué qu'il avait des cheveux blonds et qu'il mâchait un chewing-gum. Ces deux informations lui faisaient penser à son ami qui comparait tout le temps ses cheveux au chewing-gum à la fraise. Si Vicky voulait savoir si c'était lui, elle n'avait qu'à lui demander et au pire si c'est ben lui... ben elle dira qu'elle s'est trompée voilà. Mais ça lui ferai quand même plaisir de le revoir.

Victoria le fixait quelques secondes avec ses yeux de couleur rouge sang. Elle avait toujours son fume-cigarette à la main. Le vent soufflait un peu plus fort, ce qui faisait dégager sa mèche qui lui cachait un oeil et lui demandait enfin :

-" Euh... Phoenix ? C'est toi ? "
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix D. Capelli

Phoenix D. Capelli


Messages : 39
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 29
Faite-vous partie d'un sous-groupe ? : Hybride


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: J'ai envie de fraises [PV Vicky :3]   Dim 24 Oct - 23:55

Phoenix ne croyait pas vraiment au hasard. En fait il ne croyait pas en grand-chose, à part que tuer des gens c'était bon pour son moral et que tout le monde aurait dû mâcher des chewing-gum à la fraises, parce que c'était presque aussi bon pour le moral que tuer des gens, et que le rouge c'était sa couleur préférée, et que ses cheveux étaient parfaits parce que c'était sa maman qui le disait, même si Karin répétait tout le temps qu'elle ne comprenait pas comment il faisait pour voir quelque chose avec cette frange qui lui tombait devant les yeux, et aussi qu'il était content que Karin lui ait appris à utiliser la machine à laver avant de mourir, parce que maintenant il savait comment faire quand ses vêtements dégageaient une odeur bizarre, surtout que quand il mettait du sang partout c'était gênant, et c'était comme ça que, de pensée en pensée, Phoenix partait dans des délires incompréhensibles, même pour lui assurément, qui lui faisaient oublier en général où il était et ce qu'il faisait à la base. Heureusement à cet instant, Phoenix n'était pas encore parti dans un délire mental. Il avait juste parlé de sa journée à Karin et des courses qu'il avait faites, et s'était dit qu'il voulait trouver de vraies fraises, parce qu'il avait envie d'en manger. Et c'est juste à cet instant que la magie du hasard opéra.

« Euh... Phoenix ? C'est toi ? »

Il se retourna. Et fit des yeux gros comme des soucoupes. Il venait de penser à des fraises. Et qui voilà ? Victoria. La fille aux cheveux-fraises. Oui, parce que Phoenix était persuadé que les cheveux roses de Victoria étaient parfumés à la fraise. Il avait pensé fraises et elle était apparue. Une seule conclusion traversa l'esprit de Phoenix. Victoria apparaissait quand il pensait à des fraises... donc... Victoria était la fée des fraises !

« Vickyyy !! » s'exclama-t-il en sautillant vers elle, les bras grands ouverts comme s'il allait l'enlacer.

Mais il s'arrêta à un mètre d'elle et se pencha en avant en croisant les bras derrière son dos.

« Si j'avais su que t'étais la fée des fraises j'aurais pensé à des fraises plus tôt. »

Phoenix et ses délires bizarres... Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas vu Victoria, et en effet s'il avait pu il aurait bien aimé la croiser plus tôt, mais dans sa tête il était clair à présent que c'était la faute aux fraises. Il pensait tout le temps aux chewing-gums à la fraise, d'accord, mais pas à de vraies fraises ! Et Victoria était le fée des fraises, pas des chewing-gums à la fraise, donc il était tout à fait normal qu'il ne l'ait pas revu avant aujourd'hui vu qu'il ne pensait jamais à de vraies fraises. Vous êtes perdus ? C'était normal, moi aussi. En gros, la fée des fraises apparaissait quand on pensait aux fraises, ce qui expliquait, dans la logique de Phoenix, pourquoi Victoria était apparue. Sinon, pourquoi serait-elle ici au moment-même où il s'y trouvait ? Le hasard, probablement. Mais Phoenix ne croyait pas au hasard, répétons-le. Non, il préférait croire aux fées et aux fraises magiques. Je ne sais pas si c'est mieux pour son mental, mais avouez que c'est nettement plus drôle qu'un bête hasard. À bien y réfléchir, il s'était peut-être inventé cette histoire pour s'expliquer pourquoi il n'avait plus revu Victoria depuis tout ce temps, alors qu'il l'appréciait et qu'il regrettait sa compagnie (et ses cheveux roses). En plus, elle avait les yeux rouges, c'était une couleur magnifique.

Ou alors, il était juste crétin et il croyait vraiment qu'il existait des fées des fraises.

« Où est-ce que t'étais pendant tout ce temps ? »

Phoenix se demandait s'il existait un pays magique réservé aux fées des choses. Cela expliquerait pourquoi les fées n'apparaissaient que quand on souhaitait la chose en question. Par exemple quand Phoenix était en mal de sang, de cadavre et de gens à traumatiser, et qu'il recevait un ordre d'assassinat pile au bon moment, ou quand après avoir fait son boulot il avait faim mais pas d'argent en poche, et qu'il tombait sur un vendeur de hot-dogs qui bizarrement partait en courant en le voyant arriver avec du sang partout, laissant là tout son stock rien que pour lui. Et puis quand les fées étaient en vacances, il n'arrivait que des sales trucs, comme quand on trouvait la supérette fermée alors qu'on avait la dalle, quand on se cognait trois fois au même endroit alors qu'on avait déjà mal, ou quand on se rendait compte trop tard qu'il n'y avait plus de PQ dans les toilettes... Oui, oui tout ça, c'était la faute des fées. Le hasard ? 'Connaît pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Anonymous
Invité



MessageSujet: Re: J'ai envie de fraises [PV Vicky :3]   Mar 26 Oct - 12:26

-" Vickyyy !! "


Plus aucun doute pour Victoria, c'était bien Phoenix. La voyant, il se mit à sautiller vers elle en ouvrant les bras. *Il a pas changé, toujours aussi gamin.* Elle passait une main dans ses longs cheveux roses pour dégager sa vue, puis croisait un bras devant elle, appuyant le coude de son autre bras dessus. Sa main était près de son visage tenant son fume-cigarette, laissant la cigarette ce consumer. Vicky regardait Phoenix avec un sourire en coin. Il s'arrêta d'un coup à environ un mètre d'elle en croisant les bras derrières son dos. Quel homme étrange alors ce Phoenix.

-" Si j'avais su que t'étais la fée des fraises j'aurais pensé à des fraises plus tôt. "


La fée des fraises ? Phoenix devait encore repartir dans un délire par rapport à la couleur de ses cheveux. Victoria éclata de rire. Lui et ses idées bizarres alors, ça la fera toujours rire. Elle se rappelle quand même des moments de sa vie où elle voulait se teindre en brune à cause des personnes qui la trouvaient bizarre et pas net avec ses cheveux roses et ses yeux rouges sang. À une certaine époque, quand elle vivait encore en Angleterre, des personnes détournaient le regard en la voyant. Vicky se sentait seule, à part, différente des autres, mais très vite, elle trouvait ça bien de ne pas être comme tout le monde, être quelqu'un de peu commun.

Pendant le long temps que Victoria a passé sans voir Phoenix, elle était bien obligée d'admettre que la comparaison de ses cheveux à des fraises commençaient à lui manquer. Là, Phoenix lui fit carrément le privilège d'être la fée des fraises. Ce qu'il pouvait la faire rire alors. Il était peut-être même la seule personne à la faire autant rire. Vicky passait un doigt en dessous ses yeux pour enlever une petite larme qui coulait à force de rire.

-" Où est-ce que t'étais pendant tout ce temps ? "


Victoria soupirait. Où elle était pendant tout ce temps ? Et bien, elle n'avait pas bougée de Venise, mais elle avait beaucoup de boulot. Elle en avait à peine fini avec une personne qu'il fallait déjà en tuer une autre. Ces temps-ci, les demande n'arrêtait pas. Vicky n'avait même pas eut le temps de faire les boutiques de grandes marques comme elle aimait faire. Victoria s'approchait de Phenix, en se tenant les mains derrières le dos et lui faisait un grand sourire.

-" Oh ! J'étais ici, à Venise. Mais ça fait quelques temps que je suis surchargée de boulot, j'ai même pas le temps de m'occuper de moi. Ça me fait aussi penser que j'avais vu un super sac que je voulais m'acheter parce qu'il irait très bien avec une de mes robes. Oui, enfin bref en s'en fous de ça. "


C'est tout Victoria ça. Toujours partir dans des détails futiles et sans importance quand elle parle. Il faudrait quelle apprenne un peu à penser dans sa tête des fois. Elle rangée ensuite son fume-cigarette dans son sac et se retournait parce qu'elle avait entendu un coup de tonnerre. Il n'allait surement pas tarder à pleuvoir.

La pluie.. Vicky adorait écouter le son de la pluie qui tombe sur le sol, ça la détend. Elle se re retournait vers Phoenix en gardant toujours son grand sourire en penchant sa tête sur le côté.

-" Et toi alors ? T'était où ? Tu faisait quoi ? "
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix D. Capelli

Phoenix D. Capelli


Messages : 39
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 29
Faite-vous partie d'un sous-groupe ? : Hybride


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: J'ai envie de fraises [PV Vicky :3]   Dim 31 Oct - 8:09

Victoria éclata de rire. Phoenix ne comprenait pas toujours pourquoi, mais il faisait souvent rire des tas de gens, rien qu'en ouvrant la bouche. Ou même sans ouvrir la bouche, en fait – la frange devant les yeux, un poteau, et un accident est si vite arrivé... – il était un peu maladroit sur les bords. Enfin, il y avait des gens qui faisaient tous les efforts du monde pour ne pas se prendre de gamelles et y arrivaient quand même, et d'autres qui n'étaient tout simplement pas assez attentifs. Ceux-ci avaient parfois un instinct de survie particulièrement peu développé (l'intelligence suivait, parfois), et c'était le cas de Phœnix. Ce dernier donc était drôle sans même s'en rendre compte, mais il ne cherchait plus à savoir pourquoi depuis longtemps ; cela lui convenait bien de faire rire les autres, d'ailleurs ça le faisait marrer aussi. Il sourit largement devant l'hilarité de Victoria, qui alla même jusqu'à essuyer une larme au coin de ses yeux.

« Tu pleures ? » demanda bêtement Phoenix, comme s'il eut été un gamin.

Enfin, c'était vrai... dans sa tête. Il y avait des adultes qui savaient qu'ils devaient grandir, mais qui refusaient de le faire, comme Peter Pan. Phoenix lui semblait juste n'avoir pas capté qu'il devait se comporter en adulte. Comme s'il était parfaitement normal de poser des questions débiles et d'agir comme un gamin à son âge – vingt-sept ans, rappelons-le. Mais Victoria répondait à sa question et, comme un enfant, son attention fut immédiatement détournée de sa première réflexion :

« Oh ! J'étais ici, à Venise. Mais ça fait quelques temps que je suis surchargée de boulot, j'ai même pas le temps de m'occuper de moi. Ça me fait aussi penser que j'avais vu un super sac que je voulais m'acheter parce qu'il irait très bien avec une de mes robes. Oui, enfin bref en s'en fous de ça. »

Phœnix aimait bien Victoria, parce qu'elle partait souvent dans des monologues qui n'avaient rien à voir avec le sujet de départ. Un peu comme lui, sauf que c'était dans sa tête que ça se passait. Ce n'était peut-être pas une mauvaise chose qu'il n'en fasse pas profiter les autres, en fait... Il joignit les mains et sautilla sur place comme l'aurait fait un enfant qui allait recevoir ses cadeaux de Noël :

« Oh, moi j'ai été faire des courses l'autre jour, mais pas dans un grand magasin, juste à la supérette du coin, parce que j'avais faim, mais on ira dans un grand magasin, une fois ? Comme ça tu me montreras ton sac, et on essayera des tas de vêtements, hein, dis ? »

Oui, bon... Phœnix n'était pas particulièrement porté shopping, il n'y voyait pas le même intérêt que les femmes en général (c'est-à-dire acheter des fringues), lui tout ce qui l'intéressait c'était de s'éclater à les essayer (en laissant derrière lui une pile chiffonnée et des vendeurs désespérés). Après il ne comprenait pas pourquoi il devrait en acheter, vu qu'il avait déjà tout ce qu'il lui fallait chez lui (deux jeans, des pompes et sa veste rouge). Par contre tout seul c'était moins drôle de traumatiser les vendeurs, hein. Phœnix arrêta de se dandiner sur place mais continua de fixer Vicky, son regard suivant chacun de ses mouvements. Elle rangea son fume-cigarette, la première fois qu'il l'avait vu Phœnix avait cru que c'était une de ces antiquités qu'utilisent les chasseurs pour imiter le bruit des canards (il en avait vu à la télé), et Victoria avait passé dix bonnes minutes à lui expliquer que s'il essayait de souffler, ou pire d'inspirer avec ça, il ne risquait pas d'appeler des colverts mais de s'étouffer. C'est ce qu'il s'était produit, car Phœnix n'avait que rarement fumé dans sa vie (jamais, en fait), et il avait bien cru qu'il allait cracher ses poumons sur les pavés de Venise. Depuis il n'avait fait que lorgner de loin et avec méfiance sur le fume-cigarette de la jeune femme. Elle se retourna brièvement à un coup de tonnerre auquel le blond ne prêta pas attention (celle-ci ne pouvait être rivée que sur une seule chose à la fois, c'était un homme il n'était pas multi-tâche) puis elle pencha la tête sur le côté en lui demandant où lui était passé pendant tout ce temps et ce qu'il avait fait. Houlà. On était parti pour une bonne heure de bla-bla. Parce que le jeune homme était du genre à prendre tout au pied de la lettre...

« Ce que j'ai fait ? Hum... »

Il croisa les bras et mit une main sous son menton en regardant en l'air, signe d'une réflexion très intense. Il resta comme ça une bonne minute, complètement immobile, avant de sourire :

« Oh, je me souviens pas ! Les choses habituelles... Mais j'étais ici en tout cas. »

Il sourit de plus belle et leva le nez au ciel.

« Qu'est-ce que tu fais dans le coin ? C'est pas tellement le bon jour pour se promener dans le cimetière... »

Oui parce que, évidemment, il y avait des bons jours pour se balader dans un cimetière... si, si tout à fait.

______________________________________________________


LOVE ME I HUG YOU, HUG ME I KILL YOU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Anonymous
Invité



MessageSujet: Re: J'ai envie de fraises [PV Vicky :3]   Mar 30 Nov - 23:46

Phoenix commençait à sauter sur place comme un gamin tout exité.

« Oh, moi j'ai été faire des courses l'autre jour, mais pas dans un grand magasin, juste à la supérette du coin, parce que j'avais faim, mais on ira dans un grand magasin, une fois ? Comme ça tu me montreras ton sac, et on essayera des tas de vêtements, hein, dis ? »

Victoria rigolait en passant sa main dans ses longs cheveux roses. Phoenix était bien la seule personne à la faire autant rire. Elle s'amusait bien avec lui. Pour la question de ce qu'il avait fait pendant le temps où il ne c'était pas vu, Vicky voyait Pheonix commençait à réfléchir. Il n'allait quand même pas lui raconter chaque minutes de chaque journée qui c'était passé ? Elle continuait de le regarder avec un grand sourire. Victoria pensait quand même qu'elle aurait peut-être mieux fait de préciser de faire un court résumé... Heureusement pour elle, il ne s'en souvenait plus. Non pas qu'elle ne voulait pas savoir ce qu'il avait fait, mais avec Phoenix, tout pouvait prendre une ampleur pas possible.

« Qu'est-ce que tu fais dans le coin ? C'est pas tellement le bon jour pour se promener dans le cimetière... »

Décidément, Phoenix était vraiment bizarre. Appartement, pour lui, il y a des bons et mauvais jours pour aller dans un cimetière. Victoria eut un autre rire.

« Je savais pas quoi faire alors je suis sorti et en passant devant le cimetière j'ai eu envie d'y aller. Faut dire j'avais aussi bien envie d'aller à un bar. Bref, on s'en fou de ça.»

Bien-sur ce serait un miracle que Vicky parle pour une fois sans passer d'une chose à l'autre. Elle regardait un peu derrière elle et s'appuyait contre le haut d'une tombe. Oui, c'est pas très respectueux, mais ça elle s'en fou bien. Un vent commençait à se lever et faire s'envoler ses cheveux. Victoria regardait le ciel. Les nuages étaient devenus encore plus foncé. L'orage n'allait pas tardé à leur tomber dessus.

« Et aussi, on peut pas dire qu'il y a vraiment des bons jours pour aller au cimetière de toute façon. Et toi ? Tu fais quoi ici ?»

Son regard rouge revenait se poser sur Phoenix et elle lui adressait un grand sourire. Vicky mettait ensuite son sac sur son épaule, un peu à l'abri de l'air humide, parce que bien-sur, parmi ses nombreux sacs, il fallait qu'elle prenne celui qui ne va pas à l'eau et pas de parapluie dedans. C'est évidant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: J'ai envie de fraises [PV Vicky :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai envie de fraises [PV Vicky :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infam Industry :: 
Corbeilles | HRPG
 ::  Corbeille RPG
-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit