AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Réouverture du forum ! Veuillez vous faire référencer
>> ICI <<
Merci pour votre patience, et re-bienvenue parmi nous !

Partagez | 
 

 When night come, problems come too. [Sergeï ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Dim 11 Juil - 3:24

Spoiler:
 


▬ Hey. Je sais que ma présence t’est indispensable et que sans moi tu dépérirai, mais si tu veux grailler, va falloir me lâcher.

Hmm ? De quoi il parlait au juste l’autre, là ?
Sergeï aurait peut-être réagit avec un peu plus de vivacité s’il ne comatait pas autant, mais plus on avançait dans la soirée et plus il présentait de flagrantes ressemblances avec une loque humaine. Charmant, n’est-ce pas ? Mais Ser’ et l’alcool, c’était une grande histoire d’amour aussi faut dire.

▬ Tu vas voir, on m'a filé une recette de pâtes à tomber. Ah, et une autre avec du riz aussi. Assez space mais ça se laisse manger quoi. Tu préférerais quoi ? Ah, puis si tu manges ici, t'as intérêt à m'aider pour la vaisselle. En plus j'suis une quiche, j'ai encore cassé trois assiettes hier.

Nah sérieux, Ian aux fourneaux ? Il était curieux de voir ça. Et en même temps, il avait un petit peu peur de ce qu’il pourrait bien lui faire avaler. Parce que si sa manière de cuisiner était à l’image de son appartement hein… Hum. Mouais non, mieux valait ne pas concevoir les choses sous cet angle là parce que sinon ça n’allait pas le faire, du tout. Et il avait faim, comme on l’aura tous comprit.
Après restait encore un cruel dilemme auquel il devait faire face : Sergeï raffolait du riz. Mais dans la bouche d’Ian, voir ce mot associé à « space » ne laissait franchement rien présager de bien bon. Donc… tenter le diable ou se la jouer prudent et choisir autre chose ? Il fallait pas oublier qui allait cuisiner tout de même, hein ? Même si il est vrai que le cadet cuisinait sans doute bien mieux que lui c’était comme ça, il n’arrivait juste pas à lui faire confiance en matière de bouffe – ni en rien d’autre de toute façon, m’enfin, passons.

« Va pour le riz. Mais je veux voir ce que tu entends par un truc « assez space ». J’tiens pas à bouffer n’importe quoi non plus, j'te connais à force… »

Sentant sa main bouger, il baissa les yeux vers son interlocuteur pour observer leurs deux mains liées. Hein ? Qu’est-ce qu’elles foutaient encore ensemble, ces deux là ? Il dégagea la sienne avant de pousser Ian de ses genoux, le faisant se redresser d’une poussée se voulant énergique – mais bon, vu son état… on va dire que c'était surtout dans sa tête qu'elle avait été énergique, la poussée, hein. Parce que sinon... Hum.
Quittant presque à regret le confort et la tranquillité de la situation présente – pour une fois qu’ils ne se mettaient pas sur la gueule, c’était tellement rare ♥ – Sergeï finit par se lever et vacilla un instant sur ses pieds avant de retrouver plus ou moins la notion d’équilibre, puis chopa son partenaire par le bras pour le tirer en avant histoire de le faire se lever à son tour.
C'est vrai quoi ! Il avait eu la foi de vaincre sa flemme pour obéir à l’appel de son ventre, il n’allait pas non plus attendre 300 ans qu’Ian décolle à son tour du canapé, namého !

« Allez, debout m’sieur le cuistot ! On ne fait pas attendre un estomac affamé après lui avoir parlé de choses comestibles et à fortiori pas mauvaises. C’est mal. »

Et voilà que lui, il commençait à dire n’importe quoi. La soirée n’était pas encore terminée, c’est moi qui vous le dis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Lun 12 Juil - 4:06

« Va pour le riz. Mais je veux voir ce que tu entends par un truc « assez space ». J’tiens pas à bouffer n’importe quoi non plus, j'te connais à force… »

Heu.. Hé hé. 8D

Right on the head !

Alors alors... Comment t'dire ça papy Sergy ? En gros, vaut mieux que t'aille te cacher loin, loin, loiiiiiin de la cuisine. Parce que c'que tu vas voir, ça va pas te plaire DU TOUT !
Enfin, pas que Ian est une brèle en cuisine hein. Pas du tout du tout. Il est même assez doué, ça on vous l'a déjà dit. Puis il aime bien ça. Autant qu'il aime bouffer et boire, donc hein.
Mais bon...
Le sushi – c'est le cas de le dire /BAF/ - avec Ian, c'est que, ba voilà, en fait...
...Il est FLEMMARD. Flemmard comme c'est pas permis. Si si, on peut aimer faire quelque chose mais avoir la flemme. Ça s'appelle un paradoxe m'sieurzédames.

Donc, rationnellement, logiquement, et tout les adjectifs en -ment que vous voulez, bah Ian, son régime alimentaire, c'est un peu la loterie quoi.
Style pizza le lundi, restes de pizza le mardi, paquet de fraises tagada le mercredi, ect ect... On va pas tous vous les faire non plus.
Alors voilà... Comme le blondinet, il a pas spécialement envie non plus de trop se bouger pour Sergeï, advienne que pourra. Et si ça lui plait pas au bigleux, bha la joueuse le PROUTE !
Ça, c'est fait.

Ahem, et donc.
En parlant de Sergeï, il avait l'air d'avoir la foi là. Peut-être que voir leurs doigts encore entrelacées venait de lui offrir une subite poussée de lucidité, vu qu'il lâcha la main de son cadet comme si c'était celle d'un pestiféré. Greuh. Ça. Fait. Toujours. Plaisir ! Merci Ser, j'le sais qu'tu m'aimes. ♥ /Mawashigeri in the face/
Ian se sentit brusquement relevé du canapé. Enfin, « brusquement ».... Vu l'état actuel de son camarade, c'était tout relatif hein. Disons qu'il avait été surprit, voilà tout.

« Allez, debout m’sieur le cuistot ! On ne fait pas attendre un estomac affamé après lui avoir parlé de choses comestibles et à fortiori pas mauvaises. C’est mal. »


Wow wow wow, tout doux papy, tu vas l'avoir, ta bouffe.

Quant au « à fortiori pas mauvaises » …..
Mouais hein.
Disons que cela dépendait fortement de la capacité d'adaptation de chacun... Enfin... Sort of.

▬ Wouaï wouaï, as your wish Sir !

Le plus jeune des deux s'étira après avoir mimé un garde-à-vous absolument nickel et investi la cuisine – enfin, la partie de la pièce principale qui lui servait de cuisine plutôt. Heureusement qu'il s'y retrouvait bien dans son bordel – bawi, d'un coté c'était un peu son bordel à lui, normal donc qu'il s'y retrouve – car vu l'état de l'endroit, un néophyte aurait tôt fait de crever sous une montagne de bouquins ou de casseroles qu'il aurait préalablement fait tomber. Si c'est pas trop beau la vie quoi.
Anyway. Ian sortit tout ce qui lui était nécessaire à l'élaboration de sa super-mega-genialissime-recette-de-la-mort-qui-tue, j'ai bien évidemment nommé – tinlinlin *roulement de tambours* - le fameux riz au coca !
Parce que si, c'est très bon d'abord ! (z'avez qu'à regarder l'émission Mange mon Geek si vous y croyez pas)

Cuistot time !
On sort une poêle, du riz, des lardons, des oignons, et forcement, une bonne grosse bouteille de ©CocaCola. Une 2 litres siouplait.
Pourquoi 2 litres ?
Parce que Ian a beau être doué en cuisine... Il a un seul soucis.
… Il met toujours plus que ce qui est noté dans la recette à la base. Si si. Alors lui, il s'en accommode hein. Il aime l'exagération.
Mais les autres....

Donc, heu... RIP Sergeï ? Tu vas nous manquer. Si si j'te jures. ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Lun 12 Juil - 4:57

▬ Wouaï wouaï, as your wish Sir !

Non non, Sergeï n’avait absolument pas l’impression – mais vraiment pas du tout hein – que l’autre damoiseau, là, il se foutait de sa gueule. Surtout après ce pseudo salut militaire qu’il venait de lui faire avant de tourner les talons direction > la cuisine.
Ou tout du moins ce qui, dans cet appartement, s’apparentait le plus à une cuisine.

L’aîné le suivit après un petit instant nécessaire pour qu’il s’assure de pouvoir marcher tout à fait correctement, parce que le bordel ambiant dans le salon était un véritable casse-gueule (même qu’ils l’avaient plutôt bien expérimenté tout à l’heure), et c’était d’autant plus vrai pour une personne se trouvant légèrement – si, si ! – éméchée.
Et puis la prudence prit le dessus dès qu’il aperçut l’état de la pièce dans laquelle Ian s’apprêtait à faire sa bouffe, et c’est tout à fait sagement qu’il décida de s’arrêter à l’entrée de ladite cuisine, s’adossant au montant de la porte pour surveiller les faits et gestes de son camarade. Parce que mine de rien, il tenait à voir précisément ce que l’autre ahuri comptait mettre dans son assiette. On n’sait jamais hein, des fois qu’il décide soudain de se venger de tel ou tel truc – ou même tout simplement de le faire chier – et qu’il foute des trucs pas tout à fait tellement très beaucoup net dans la ripaille.

La confiance règne, un pur bonheur.

… Et c’est donc avec un étonnement et une stupeur grandissante qu’il observa le plus jeune sortir une bonne grosse bouteille de coca comme si de rien n’était en même temps qu’il préparait le riz et divers autres aliments d’assaisonnement.

Euuh… Mais encore ?



Sergeï ne buvait jamais de truc sucré en même temps qu’il mangeait salé, il avait tout simplement horreur de ça et Ian le savait pertinemment. Et puis même qu’il ne l’aurait pas su – ou oublié, au choix – il était assez évident que le russe comptait utiliser le contenu de la bouteille à d’autres fins que celles de finir dans un verre.

« … Ian ? Tu comptes faire quoi au juste avec tout ce coca ? »

Le policier venait d’être assailli assez soudainement par un trèèèès mauvais pressentiment. Du genre, il commençait à comprendre que quand son partenaire parlait d’une recette space, il fallait vraiment le prendre aux mots.
Enfin, il savait très bien que l’autre bouffait de tout et n’importe quoi mais là, c’était de son estomac qu’il s’agissait quoi, merde !

Il fit donc quelques pas téméraire à l’intérieur de l’antre bordélique, tout à fait prêt à se jeter – littéralement, of course – sur Ian si celui-ci entreprenait ce qu’il redoutait… On ne plaisantait pas avec le riz, eh oh !!!

« Nan sérieux… Me dit pas que tu va mettre à exécution une de ces recettes bizarres que tu chope je sais pas trop où, hein ? J’suis encore jeune moi, j’veux pas mourir déjà. »

Ouais bon, taggle sinon.
De toute façon, tu devais bien t’attendre à un truc du genre en acceptant que ton très cher ami te fasse la cuisine, hein.


Dernière édition par Sergeï Litovski le Mar 13 Juil - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Lun 12 Juil - 5:48

Sifflotant tranquillement, Ian avait déjà entreprit de démarrer son plat. Oignons coupés en fines lamelles, cuisson des lardons – bien grillés les lardons surtout hein –, pré-cuisson du riz dans la poêle – ben quoi ? - bref, il faisait ses petites affaires culinaires. Avec classe et dextérité s'il vous plait. Toujours. Après tout, sa chère mère restée au pays lui avait tout apprit – manque de bol, elle avait jamais eu de fille.

« … Ian ? Tu comptes faire quoi au juste avec tout ce coca ? »

Raaaa ! Mais il pouvait pas resté à comater sur le canapé cui-là ? Va cuver ailleurs le poivrot ! Tu voulais manger, bha tu vas l'avoir ta popote. Viens pas déranger le Chef quand il s'exécute. Nan mais.

Ouais mais bon. Soyons lucide un tantinet : Cracher ça à la tronche de Sergeï, c'était un peu comme signer son arrêt de mort en l'instant de facto
Bon alors on va appliquer le plan B hein. A savoir la méthode du « je n'entends paaaaaas heuuuu ».
Réflexe de survie.

Ian n'avait d'ailleurs pas vraiment envie de répondre à cette question. Il savait bien que ce crétin allait se braquer et refuserai de manger quoi que ce soit sinon. Alala, les gens de nos jours, j'vous jure... Des esprits plus étriqués que leurs.... Ouais non, stop, ça va devenir vulgaire là. Le blond marmonna un truc pas du tout compréhensible avec un regard de coté, histoire de se donner contenance. Ou pas. Z 'avez déjà essayé d'avoir l'air fiable en grommelant un truc en langue schmilblick vous ?

Ian ouvrit la bouteille de coca, prêt à mettre à exécution sa te-rri-bleuh menace. Bon sang mais oui. Le coca-cola c'est une arme terrible, faut pas croire ! Attention Sergeï, tu vas mourriiiiir ! Ça s'rait tellement con.

D'ailleurs le Sergeï, Ian le sentit se rapprocher. Warning : tentative d'approche = tentative désespérée selon lui. Ah non hein ! Il n'allait pas lui mettre des bâtons dans les roues quand même ?

« Nan sérieux… Me dit pas que tu va mettre à exécution une de ces recettes bizarres que tu chope je sais pas trop où, hein ? J’suis encore jeune moi, j’veux pas mourir déjà. »

Pivotage de la tête à 45 degrés (plus, Ian, il meurt. C'est scientifique hein) et nouvelle utilisation de technique qui gère la fougère : le « Je te tire la langue façon gosse de maternelle ». Yeah, super Ian. Comment tu fais vachement tes trente et un balais là, c'est fou.

▬ Et alors ? Elles sont TRÈS BIEN mes recettes. Si t'es pas content, va donc crever de faim. Mais ailleurs hein. Ici, ça me causerais des problèmes avec la proprio. Déjà qu'elle m'en veut parce que j'ai tondu son chien par erreur...

...Une vieille histoire, on vous racontera peut-être ça une autre fois, dans une autre vie hein.

En fait ouais, là, Sergeï, il pouvait facilement choper la bouteille in extremis pour sauver le riz qui patientait dans la poêle d'un sort ô combien horrible et inhumain.
Sauf que voilà, Le crétin là, l'espèce de boulet qui sourit tout le temps, bha dans l'autre main, il a un couteau de cuisine style hachoir de boucher, le sang en moins.

Alors Ser, tu veux toujours l'en empêcher à Ian ?
C'est pas un psychopathe dans l'âme le p'tit blond. Au contraire, ça s'rait plutôt bisounours et petits poneys font un gouter au bord du lac arc-en-ciel. Mais bon... On doit vous le rappeler qu'il est maladroit comme ses pieds ?

Ouais, ça fait réfléchir à deux fois tout d'un coup.

▬ D'ailleurs, ma recette bizarre comme tu dis là, bha j'te la fais avec amûûûr et bonne volonté, alors tu vas me faire le plaisir d'y goûter ou je t'émascule.

Clair, net, précis. Ian versa la mixture noire dans la poêle et couvrit le tout..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Mer 14 Juil - 1:17

Hem. Il s’était toujours demandé pourquoi il continuait à fréquenter un type tel que lui, qui n’était bon qu’à l’exaspérer et à lui coller des emmerdes au cul comme pas deux.
Un jour peut-être, il lui apprendrait qu’il avait la trentaine passé, que l’adolescence ça faisait un bail déjà que c’était derrière lui, et que « maturité » était un mot qu’l devrait sérieusement songer à intégrer et dans son vocabulaire, et dans ses actions. Promis. Ça serait sa BA de l’année, même.

▬ Et alors ? Elles sont TRÈS BIEN mes recettes. Si t'es pas content, va donc crever de faim. Mais ailleurs hein. Ici, ça me causerais des problèmes avec la proprio. Déjà qu'elle m'en veut parce que j'ai tondu son chien par erreur...

Et si ça, ça venait pas confirmer le paragraphe précédent, hein.

Enfin en attendant, avec le couteau qu’il tenait bien en main et connaissant ses facultés toutes naturelles à créer des catastrophes, il ne manquait plus à Ian que le grand sourire de psychopathe pour qu’il commence à sérieusement inquiéter son vis-à-vis.

Hé le môme, on t’a jamais dit que jouer avec des objets pointus, c’était dangereux ? Faut laisser ça aux grandes personnes, hein. Tu s’rais un chou.

Et pis v’la l’aut’ qui renchérissait sur sa réplique précédente en sortant le grand jeu. Mais c’est qu’il y allait fort avec les menaces lui, dites-moi ! Puis en d’autres termes, ça voulait dire que le cadet était tout à fait conscient que ce qu’il allait faire ne plairait pas, mais alors pas du tout à son aîné.

… Sergeï comprit pourquoi au moment précis où il le vit verser le coca dans la casserole, aspergeant avec allégresse riz, lardons, oignons & compagnie.

Et c’est donc ainsi que débuta la 3e Guerre Mondiale, en ce jour précis de l’an 2200 dans un appartement miteux – 8D – de Venise.

Si tout cela s’était déroulé dans un film, la scène suivante aurait sans aucun doute été prise au ralenti. Vous savez, ce genre de prises complètement débiles, avec des cris qui n’en finissent pas et qui vous font plus pleurer de rire qu’autre chose. Bah là, c’aurait été pareil. Rien que pour une histoire de riz et de coca, si si.
Sauf qu’on n’était pas dans un film – encore heureux, j’vous laisse imaginer le navet sinon – et que bien évidemment, tout se déroula selon un schéma autrement différent.

D’abord parce que Sergeï n’ayant pas vraiment les yeux en face des trous, il réagit avec un décalage assez conséquent et permit ainsi à Ian de terminer & de mettre à l’abri sa catastrophe culinaire avant que le plus vieux n’ait eu le temps de faire quoi que ce soit.
Ensuite parce qu’à partir du moment où l’on avançait d’une façon un peu trop précipitée dans un endroit bordélique sans regarder où l’on mettait ses pieds, il ne pouvait en résulter qu’une chose et une seule. Que je vous laisse bien évidemment deviner.


Non, non, pas la peine de rêver non plus, Sergeï ne s’empala pas le moins du monde sur le charmant couteau de cuisine qu’Ian tenait encore à la main. Par contre, lorsqu’il se cassa à demi la gueule en voulant écarter – mais trop tard – la bouteille de sa cible, il l’envoya joyeusement valser à travers la petite pièce… alors qu’elle n’avait pas eu le temps d’être rebouchée, bien entendu. Ce soir, il n’y avait pas que le riz qui serait au coca.
Ian allait râler ; il avait été en plein sur la trajectoire de la bouteille. Puis sur celle de Sergeï, une micro seconde plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Dim 25 Juil - 11:13

CAAAAAAAAAAAAAAAAAATCH ATTAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAACK.

Grosso modo.

Non mais imaginez un peu – enfin, « essayez » d'imaginer plutôt – la tronche que pouvait tirer Ian en voyant Sergeï se la jouer à la.... Triple H à la Raw Fédération quoi. Genre se jeter sur lui comme un buffle enragé à qui on aurait piqué son gouter. Sur le coup... C'est violent.

Puis accessoirement, ça fait mal quoi.

Parce que, de un, la bouteille de coca avait volée dans les airs style Aladin et le tapi volant.
De deux, se prendre un mastodonte complétement taré qui fonce sur vous et vous fait trébucher, ça fait pas du bien.
Et de trois, se prendre en plus le coin du buffet dans les reins, et un tas d'ustensiles divers et variés sur la tronche pendant la chute, c'était pas cool.

Ian se sentit perdre l'équilibre sans rien pouvoir y faire tandis qu'il voyait son ainé dans le même genre de situation, commençant à se rétamer la face sur le carrelage. Il lâcha le couteau par instinct, lequel partit se perdre sur le sol dans un horrible bruit de ferraille.
Puis maintenant, on enlève le mode Ralenti pour retourner au mode normal.
En gros, ce fut la chute. La bonne, grosse chute, celle qui cause le bon gros fracassage de crâne bien méchant. Celle où on s'attend à chaque instant au contact glacé et douloureux de l'impact avec le sol.

Sauf que là... Ben non.

Par réflexe, le blondinet avait fermé les yeux en se crispant, espérant que cela le protégerait un chouïa.
Mais heu... Bizarrement, le choc, il avait pas été si terrible que ça. Ah non, c'est tout mouuuuu. Puis ça a même blobloté... Enfin, rebondit un peu. Ceci ne voulait dire qu'une seule chose : Son carrelage était MAGIQUE ! 8D


[Pause technique. Merci de patienter le temps que la joueuse aille se passer la tête sous une eau à 12, 57 degrés – pas moins sinon elle devient emokikoulolgary-sue. Orz]


DONC, ceci ne voulait dire qu'une seule chose : Sergeï. Enfin, le poulpe bigleux qui s'appelait Sergeï.
Légèrement sonné, Ian ouvrit les paupières et se rendit compte que le tissu de la chemise de son vis-à-vis était un peu beaucoup trop proche de son visage. Genre... Genre il avait le nez collé dessus quoi. Et meeeeeeerdeuuuuh. Il attendait déjà la beigne de la part de son compère pour Primo : « avoir foutu un tel bordel en essayant de lui cuisiner un truc à la con » et Secondo : « pour avoir franchi de vraiment trop loin la limite de son espace vital ». Donc, la solution numéro #6852 s'imposa à son esprit pas frais : Prendre les devants. So let's go. Et vas-y qu'j'me redresse et que je laisse péter ma colère. Parce que oui, il était quand même bien saoulé là, Ian.

PUTAIN MAIS SERGEÏ MAIS DIS-MOI QU'T'ES PLUS CON QU'UN CACHALOT MORT, J'TE CROIRAIS DE SUITE HEIN ! NON MAIS D'OU TU T'LA JOUE A LA BRUCE WILLIS COMME CA S'PECE DE DEBI... Sergeï ?

Merde, pourquoi il réagissait pas ce con ? Pourquoi qu'il gardait les yeux fermés comme ça ? Est-ce que par hasard Sergeï était.... ? Après tout, d'autres avaient trépassés pour moins que ça. Donc.... Est-ce que... Qu'il...?

ALLELUJAH !!!

Ian était libre ! Liiiiiiibre ! OhmercimonDieutoutpuissantpourm'avoiraccordécesublimecadeau. J'en chiale.

Quoiqu'en fait, après trente bonnes secondes de jubilations perso, le blond commençait à s'inquiéter... Un... Un tout petit peu... Parce que bon... voilà quoi...

…Hé... Ser ? Sergeï ? T'es mort ? Pour de vrai ?

D'un coup, il avait l'air tout penaud le Ian, à califourchon sur un pseudo-cadavre, dégoulinant de coca et avec ses yeux de chien battu.

Allez quoi, répond. C'est pas drôle du tout là ! Seeeeer ? T... T'sais que si tu crèves sans ma permission, j'te tue hein ?! Allez, bouge tes fesses, j'suis désoléééééééé, me laisse paaaaaas ! SERGYYYYY !

*mode drama-queen*

Parce que vous croyez VRAIMENT que ce crétin aurait eu la présence d'esprit de lui prendre le pouls ou de voir s'il respirait encore ?

Héhéhé.

Que nenni mes chéris. L'esprit d'Ian, c'est du vent dans la plaine sibérienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Dim 25 Juil - 12:43

D’accord, les choses avaient franchement dégénérées, là.

Sergeï ne savait absolument pas ce qu’il avait eu l’intention de faire en se jetant dans la cuisine une fois qu’il avait tilté ce qu’Ian comptait lui faire ingérer mais… Il n’avait pas prévu ça. Et sûrement pas cette gamelle, ce vautrage tout en beauté qui valait bien une mention spéciale accompagnée d’un petit 10/10.
Du tout.

Et pourtant, c’était exactement ce qui venait de se passer tandis que son pied gauche, sous l’effet de la précipitation, avait dérapé, ou buté, ou trébuché, ou en tout cas avait rencontré sur sa trajectoire un obstacle non identifié qui l’avait amené à faire ses adieux à son équilibre déjà assez instable comme ça.

Ha ha ha. FAIL ! 8D

Et puisque c’est un réflexe purement humain que de s’accrocher à la première chose qui vous passe sous la main quand on est en train de se casser la gueule – et ce même quand on est bourré et qu’on y voit aussi clair qu’une taupe sous le soleil de midi, si si – le russe s’agrippa désespérément à son cadet… Comme si ça allait lui permettre de rester sur ses pieds, alors qu’il l’avait si généreusement entraîné avec lui dans sa rencontre avec le plancher des vaches pour la seconde fois de la soirée.

A croire que les sols de cet appartement étaient tellement plus amicaux que leur humble propriétaire, que Sergeï ne pouvait s’empêcher d’aller leur faire un p’tit coucou de manière plus ou moins brutale – plutôt plus que moins, d’ailleurs - dans chacune des pièces où il s’en allait gaiment fourrer son pif.
Hem, bref.



Pour le reste, la suite des évènements se précipita et fut un peu floue. Il n’eut que le temps d’enregistrer la gueule assez épique de son partenaire avant de sentir un point de douleur soudain dans le bas de son crâne – sans doute l’œuvre de quelque vil objet et/ou meuble traînant de la cuisine – et puis… plus rien.

Le vide. Le noir. Le néant absolu. Et puis cette petite lumière au fond d’un coul… Non j’rigole. On en avait perdu pour moins que ça, certes. Ouai mais ceux là, ils s’appelaient pas Sergeï Litovski, voilà tout.
Parce que le papy ci-présent, il tient peut-être pas très bien l’alcool, mais au moins c’est un increvable lui. Yek.

‘Fin ceci dit, c’est vrai que pour le coup, ‘l’était quand même sacrément sonné là l’aut’ hein. Même pas le courage de remuer un muscle après ça, pas même d’entrouvrir ne serait-ce qu’une paupière. Putain mais ça faisait mal, merde !
Et v’la l’ahuri de mes deux qui se mettait à hurler des inepties tout en gigotant sur son ventre. Faudrait qu’il lui explique ce qu’un cachalot venait foutre dans toute cette affaire. Mais plus tard, hein ? Maintenant, c’était… sieste.

Enfin, si Ian arrêtait de parler en tout cas.
En plus il comprenait même pas c’qu’il disait, pour lui ça se résumait à rien d’autre qu’un bourdonnement incompréhensible et vaguement agaçant qui lui emplissait les oreilles alors que lui, tout en vrac qu’il était, il tentait vainement de reprendre ses esprits.
Chieur jusqu’à la fin, c’ui là j’vous jure.

Et puis le ton de ses mots – qu’il n’enregistrait toujours pas, soit dit en passant – se fit soudain un chouilla plus inquiet, incitant la victime qu’était l’aîné des deux à faire un effort draconien histoire d’ouvrir un œil à peu près aussi expressif que celui d’un poisson frit. Pour contempler un Ian mode cocker malheureux et plein de coca, tout ça dans un magnifique décor tout en flou artistique.
Mmouais. Autant se rendormir, hein. En escomptant le fait qu’il venait de s’exploser le dos en tombant, et que cette fichue douleur au crâne était tout sauf agréable, il pouvait très bien rester vautré là pour un temps indéterminé, nan ?
Humpf, nan, en fait.

Il se redressa tant bien que mal sur son séant en laissant échapper un indicible grognement, et tout ça pour se retrouver soudain nez-à-nez avec le blond, toujours à cheval sur lui. Huh ?

« Maipourquoiteslàtoiaufait ? »

Tentative de communication n°1 : Echec critique.
Il se frotta la nuque d’une main tout en essayant de comprendre ce qu’Ian pouvait bien foutre exactement là, avant d’essayer de le dégager de là en le poussant d’une main faiblarde. Laquelle ne réussit d’ailleurs à rien d’autre qu’à s’accrocher sur la chemise de son vis-à-vis avant de déraper. En même temps, le Sergeï présentement il était bourré ET sonné. Pas très reluisant tout ça, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Dim 25 Juil - 13:40

Ajjfhkfejh.

Il allait lui faire BOUFFER ses lunettes quoi. Sérieux.
« Maipourquoiteslàtoiaufait » ? Heiiiin ?? Et ma main dans la tronche, tu la veux ?!
Non mais... Non juste... Pfff quoi. J'vous le dit, être le pote de Sergeï, c'est vraiment pas un cadeau.

Mais POURQUOI j'ai pas sauté du haut d'un pont le jour où j'ai rencontré ce gars ?
Grand mystère qui jamais ne sera résolu. Amen.

L'ai blasé, Ian ne savait pas trop quoi dire. Il était là, tout pégueux de partout à cause de la boisson noire envahissant le moindre millimètre de sa peau et de ses fringues, et manifestement, le gars en face de lui était com-ple-te-ment stone. Faut dire aussi que le mélange vodka + coup sur le crâne, ça a de quoi vous étourdir un éléphant nain de Californie (Si si, y'a pas que des blondes bonnet F avec des chihuhuas là-bas). En fait, Sergeï était même tellement out of space que pour la deuxième fois de la soirée, il échoua dans la nooooble entreprise de repousser Ian loin de sa magnifique et grande personne.

Ian, t'es trop con. Si t'avais su, t'aurais pu mettre des cameras un peu partout dans l'appart. Ça aurait fait des sacrées vidéos dossiers ! De quoi jubiler sur Sergeï jusqu'à la fin de tes jours. Raaaaa, la putain d'occasion loupée ! C'est triste.

Y s'trouve que c'est toi qui m'as entrainé là. Et après, c'est moi le boulet...

Bref, il avait pas l'air frais Sergeï. Ian avait beau être un roi du je-m'en-foutisme, il avait beau avoir envie de jeter son compagnon dans une fosse à serpents – chose au passage trèèèèès crédible vu le début de panique qu'il avait commencé à ressentir à la « mort » de Sergei, nous n'en doutons... Pas – ben il pouvait quand même faire l'effort de pas le laisser en plein milieu de la cuisine alors qu'il avait l'air sacrement amoché.
Ça faisait sale.

Et comme l'appart était déjà assez crade comme ça, le plus jeune se leva et libéra Sergeï. Il tangua quelque secondes une fois debout. Lui aussi s'était prit des sacrés coups. Déjà le dos lui brulait à en crever, et il sentait un truc qui collait sa chemise à la peau. Il ne pouvait pas voir mais à tout les coups, c'était pas du coca mais du sang. Il devait s'être fait une méchante estafilade pour que ça lui fasse mal comme ça. Et... Et puis merde (oui encore. Que de vulgarité n'est-ce pas ?), mais c'était que l'aut' là, il était blessé aussi ! Puréééée, manquant plus que ça.

Mais on s'en fout. Viens par là chéri.

Ouais, petite private joke, et foutage de gueule au passage. Trop tentant. Quoiqu'en fait, il avait pas l'air d'être en état pour riposter, verbalement et physiquement.

Ian hissa son camarade pour tenter de le remettre sur ses deux pieds et passa un des bras de Sergeï autour de ses épaules, direction son lit. Après tout, un mort sur le carrelage de la cuisine, ça fait désordre.
Enfin, la tâche se retrouva périlleuse tout de même. Sergeï était semblable à une loque qui se laissait porter, et il pesait lourd le bougre ! L'estomac d'Ian en avait déjà fait les frais un peu auparavant.
Le cadet laissa tomber la grande carcasse de son ami à peine conscient sur le matelas. Le porter jusqu'ici, après leurs bagarres et compagnie, ça l'avait épuisé.

Il s'assit sur le bord du lit et se pencha pour observer la blessure sanguinolente sur la caboche de son compère. Bon, ça n'avait pas l'ai trop grave non plus. Pas de quoi appeler l'hôpital en urgence. Par contre, les blessures à la tête, ça saigne vachement plus que celles au dos, même si plus petites. Dans un gros soupir dégouté, Ian sacrifia une de ses chemise en la foutant entre la tête de Sergeï et son oreiller.

Bon, c'est balaud mais c'est pas trop grave ton truc à la tête, tu vas survivre. Bouge pas, je vais chercher de quoi te soigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Dim 25 Juil - 14:34

Sergeï avait beau essayer avec un acharnement tout à fait louable, mais remettre ses yeux en face des trous c’était franchement ze galère du moment. Par contre, Ian lui fit une fleur (Quel homme ! ♥) en se remettant à parler autrement que dans ce charabia incompréhensible dont il n’avait pas saisi un traître mot tout à l’heure.
A moins que ce soit un signe notable d’une légère amélioration de son état, au demeurant assez pitoyable.

▬ Y s'trouve que c'est toi qui m'as entrainé là. Et après, c'est moi le boulet...

Ah, bon ? Tu m’en diras tant.
… Non décidément, rien à faire ; il avait encore du mal avec sa mémoire à court terme. Le pauvre vieux, va.

Son hôte daigna enfin lui libérer l’horizon en se levant, laissant tomber des paroles qu’heureusement Sergeï ne capta pas… fallait pas trop lui en demander, non plus hein. Et puis quand bien même qu’il aurait retenu ce que son interlocuteur venait de lui balancer, il n’aurait pas été en état de faire quoi que ce soit. Sa cervelle était au moins autant en purée que son dos, à l’heure actuelle.

Le russe se sentit brusquement tiré vers le haut, alors qu’il n’avait même pas eu le temps de commencer à envisager le fait que peut-être, il pourrait éventuellement songer à tenter de se lever maintenant qu’il n’était plus entravé au sol par le poids de l’autre.
Wuha… pas trop vite non plus, hein ? Chaque chose en son temps siouplay. Retrouver la position verticale aussi rapidement n’était pas forcément une bonne idée… d’ailleurs, son estomac menaçait de le confirmer en faisant remonter tout ce qu’il avait pu ingurgiter au cours de ces dernières heures. Pas grand-chose certes mais… ouais mais non, reprend toi Sergeï c’est bon là, faut pas abuser non plus.

L’un de ses bras se retrouva il ne savait trop comment passé autour des épaules du plus jeune, et le policier tenta – bien qu’un peu en vain, il faut l’avouer – de placer un pied devant l’autre pour suivre l’allure d’Ian qui s’était mis en tête de le sortir de la cuisine. Le résultat fut qu’il se laissa plus traîner qu’autre chose m’enfin c’pas comme si le blond n’en avait pas l’habitude après tout, hein. Sergeï se trouvait dans un état quasi similaire (enfin, en un petit peu moins pire quand même) à chaque fois qu’ils se faisaient une virée aux bars du coin.

Loque tu es, loque tu resteras. Quel funeste destin.


L’excursion à travers l’appartement de son collègue russe qui suivit tout ceci fut sans doute des plus passionnantes, mais ne s’imprima pas le moins du monde dans le cerveau de notre cher ami. Tout juste s’il nota qu’on venait de le lâcher sur quelque chose de mou et ma foi, c’était tout de même vachement plus confortable que le carrelage de la cuisine. Par contre, il se sentait la nuque toute chaude, et réalisa soudain que la main qu’il s’était passé derrière la tête tout à l’heure était toute dégueulasse de sang.
Ben merde alors.

▬ Bon, c'est balaud mais c'est pas trop grave ton truc à la tête, tu vas survivre. Bouge pas, je vais chercher de quoi te soigner.

Comme s’il était capable de bouger, de toute façon. Comme s'il en avait envie.

Ian choisit cet instant pour se pencher vers lui et glisser un morceau de tissu entre sa tête et l’oreiller contre lequel elle était appuyée. Sergeï lui attrapa la manche comme s’il voulait attirer son attention afin de lui parler… Et oublia sur l’instant ce qu’il voulait lui dire en retirant sa main d’un air à moitié dégoûté.

« ‘tain t’es tout collant, c’est dégueulasse ! On t’a jamais appris à te laver c’est pas possible. »

Au moins, il parlait d’une manière un peu plus compréhensible maintenant. Avec un peu d’optimisme, on pouvait supposer qu’il ne tarderait plus trop à retomber dans un état normal.
Déjà, ‘l’était redevenu aussi exaspérant qu’avant, c’était un progrès, ça.



Dernière édition par Sergeï Litovski le Dim 25 Juil - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Dim 25 Juil - 15:19

« ‘tain t’es tout collant, c’est dégueulasse ! On t’a jamais appris à te laver c’est pas possible. »

...Seigneur Dieu tout puissant, vous qui êtes aux Cieux, faite-moi la grâce de lui démonter la gueule et de lui arracher la langue. En échange, j'vous promets d'arrêter de siffler les canons qui passent sous mon nez dans la rue.

Comment ça ça marche pas ?

Nondidjou mais pourquoi il s'était inquiété comme ça lui ? Il devait juste être maso, c'était pas possible autrement quoi. Parce que là, Sergeï était aussi chiant que d'habitude, donc ça voulait qu'il allait bien. Enfin, dans le genre « je m'explose le crane contre un meuble », y'a pire.

J'sais comment faire pour éviter ça : Me touche pas.

CQFD. Ian, génie qui s'ignore. Cey beau.

M'enfin, disons surtout que le blond, avec le temps, il avait apprit à plus partir au quart de tour à la moindre remarque blessante de Sergeï. Après tout, une bonne vieille tronche de débile heureux, ça marchait tellement mieux. S'il avait pas apprit ça, Ian serait plus là aujourd'hui.

D'un pas chancelant, le plus jeune se leva avec un mal de chien en direction de sa petite salle de bain. Puis aux chiottes l'autre dugland, Ian allait prendre uneuh DOUCHE ! Puis pour sa tête à l'aut' poulpe (Paul, Aha 8D), bha il attendrai ! Tant pis s'il crevait d'hémorragie ou de quoi que ce soit entre-temps. Tant que c'était en silence – ce qui, connaissant le personnage, serait loin d'être le cas si jamais.

On vous passe la scène de la douche, vu que ça n'a aucun intérêt – scénaristique tout du moins – et que cela va vous faire perdre le fil.

Faut juste préciser, quand même, que l'eau chaude, ça lui a fait du bien au blondinet. Même s'il avait eu du mal à tenir debout, même s'il avait toujours du mal à tenir debout, et même si les vapeurs n'avaient pas réussit à faire disparaître chez lui cette furieuse envie d'encastrer la tête de Sergeï dans le mur. En fait, il l'aurait même déjà fait si ce £$ù%µ$ n'avait pas été dans cette état.

Il s'habilla rapidement avec les premiers trucs propres qui lui tombèrent sous la main. Après une rapide vérification, il se rendit compte que sa peau sentait toujours légèrement le soda. Ce genre d'odeur avait la putain de manie de s'accrocher partout. Enfin bon, au moins, il n'était plus collant. Et ça, c était nettement plus agréable.

Armé de sa boite à pharmacie, il retourna dans la chambre. Il était encore en vie ? Ah ba il grognait, ça devait vouloir dire oui ça. Il était tenace hein.

Sans un mot, et sans faire plus gaffe que ça, Ian regarda à nouveau la blessure de son vis-à-vis. Le sang avait commencé à coaguler. Beurk. C'était diablement moche. Ralalala, qu'est-ce qui f'rait pas hein ?!
Après avoir fouillé un moment dans la boite, il s'arma de l'arme la plus redoutable te la plus crainte de toute cette catégories de gens ayant une blessure ouverte : L'alcool modifié à 70 degrés, autrement appelé.... Le produit qui pique ! *et une salve d'ovation pour le flacon*

Pour la suite, on doit vous faire un dessin ?

Attention, ça risque de « légèrement » te piquer à la tête.

Petit sourire sadique en prime, parce que là, Ian jubile (oui encore. Que voulez-vous, c'est un garçon qui jubile beaucoup), et que rien que de savoir qu'il allait faire ça pour le « bien » de son ami, ça le ferait presque hurler de rire et oublier la putain de douleur lancinante en bas de son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Lun 26 Juil - 13:39

▬ J'sais comment faire pour éviter ça : Me touche pas.

En voilà une bonne idée tiens ! Et il était tout disposé à la suivre, pour une fois. Même si elle émanait d’Ian. Il se contenta donc d’un simple « grumph » en guise de réplique constructive, avant de se tourner dans bien que mal dans le lit afin de ne plus avoir à supporter la vue du russe dans son champ de vision. Lequel ne tarda pas de toute façon à quitter la pièce pour aller, comme il le comprit quelques instants plus tard en entendant le bruit de l’eau, prendre une douche.
Génial ! Il allait donc pouvoir avoir un certain laps de temps devant lui SEUL. Si ça c’était pas merveilleux, hein ?

Ses pensées n’allèrent cependant pas beaucoup plus loin, puisque Sergeï ne tarda pas à sombrer dans un genre de pseudo sommeil, vautré comme il l’était sur le matelas et cuvant sa vodka. Enfin, dire qu’il comatait aurait été plus approprié mais dans les grandes lignes l’idée restait la même hein, on va pas chipoter non plus.


Il n’émergea – commença à émerger, plutôt – que lorsque l’autre russe pénétra à nouveau dans la pièce, mais ne daigna l’accueillir que par un simple grognement résumant assez bien un truc du genre « bordeltumfaischierlaissemoidormirencoreunpeumerdalafin ».
Peine perdu, Ian n’avait pas encore apprit à déchiffrer ça, apparemment.
Il s’approcha de lui, visiblement affairé à fouiller dans le truc qu’il tenait entre ses mains et que Sergeï avait vaguement entr’aperçu tout à l’heure, quand son imbécile heureux de cadet était revenu dans la pièce qui lui servait de chambre.

▬ Attention, ça risque de « légèrement » te piquer à la tête.

Les mots lui passèrent complètement au dessus de la tête mais bon, que voulez vous : on est dans le coltar ou on ne l’est pas, hein. Dommage puisque, connaissait Ian – bah si un peu quand même, depuis le temps qu’ils se fréquentaient – il aurait sûrement perçu la menace sous-entendue dans ses paroles.

Enfin… Au moins eu-t-il la surprise, et le contact de la compresse imbibée d’alcool à 70° le réveilla complètement en moins de deux. Il se redressa brusquement sur le lit, manquant d’un cheveu de foutre un coup de boule à son compatriote – et Dieu sait que non, ils n’avaient vraiment pas besoin de ça en plus de tout le reste, hein – avant d’être rappelé à l’ordre de concert par son dos et sa nuque. Et la grimace suivie de la flopée de jurons très fleuris qui lui échappèrent par la suite durent sans aucun doute bien faire rire le plus jeune.

Quel vicieux celui-là, quand il s’y mettait.

« Ça t’amuses bien, hein ? »
Qu’il grommela en zieutant vers le blond, l’observant un peu comme s’il essayait de donner à son regard le pouvoir de tuer sur l’instant son vis-à-vis.

Oh et puis merde, même pas envie de jouer le jeu et de faire sa mijaurée qui souffre aaabominablement du produit qui pique. Sergeï rendit les armes et se laissa tomber sur le matelas, à plat ventre et nez dans l’oreiller, encaissant en pinçant les lèvres les douloureuses protestations de son corps. Qu’Ian fasse donc ce qu’il voulait, si ça l’amusait.
Le policier n’était plus un gamin de huit ans qui pleurnichait à l’approche du fameux produit qui pique, et qu’on réconfortait avec un bonbon ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Mer 28 Juil - 11:32

WOW !

Sergeï s'était redressé comme un piquet électrique à peine la compresse eut-elle le malheur de frôler son glorieux crâne. Heureusement que malgré ses blessures, Ian n'était pas dans le coltar LUI. Comme ça, il réussit de justesse à faire basculer sa grande carcasse en arrière pour éviter un coup de boule pas franchement apprécié sur le coup. Ils s'étaient déjà assez mit sur la tronche volontairement, ils n'allaient pas le faire involontairement non plus.

Sinon, boum ratatouille la cabeza.

Déjà qu'elle était pas en super bon état la chose hein.

« Ça t’amuses bien, hein ? »

▬ Si tu savais comme ça m'éclates.
– 8D –

Bon, pas tant que ça en fait. C'est plus pour faire râler Sergeï qu'il a dit ça. Mais bon, au final, tout ce que Ian faisait, c'était à 90% par rapport à Sergeï quoi... Et ça durait depuis 25 putains d'années.

▬ Allez, sois pas si revêche alors que t'a une jolie infirmière pour t'occuper de ton bobo à la tête.

Dit par quelqu'un d'autre, cette phrase aurait plutôt ressemblé à quelque chose du style : « Arrêtes de râler, de faire ta mijaurée, ferme-là et laisse-moi faire. » Mais bon, ça c'était le genre de truc qui marche pas sur les inspecteurs russes bigleux et de 33 ans bornés à souhait.

Enfin, faut croire que l'inspecteur en question, il se décidait à plus rien répliquer – enfin ! - et s'installa docilement sur le dos en grommelant. Putain, ce... Ça voulait dire que... ? Ian avait gagné ?! YEAAAAAAAAAAAAAAH ! Oh merci mon dieu d'avoir entendu ma prière, on vous amènera des raviolis à la messe pour la peine – enfin, faudrait déjà foutre le pied dans une église ;de temps en temps pour ça déjà.

Le blond y allait franco pour soigner son pote. Déjà, il était pas médecin. Puis la délicatesse et lui, ça faisait quarante-six. Et puis putain, il s'en était prit de belles lui aussi, et personne ne viendrait le soigner à lui. Et Sergeï au final, il se l'était cherché aussi. S'il arrêtait de se la jouer façon bourrin pendant au moins deux minutes, l'univers s'en porterait mieux quoi.

Après avoir parfaitement désinfecté tout ça, il entoura la tête meurtrie avec un bandage. Pas digne d'un hôpital mais ça serait largement suffisant comme soins.

▬ Voaaaala. Tout beau Sergy. C'est fou c'que t'as l'air d'un badass comme ça, tu ferais craquer toutes les filles tu sais ?

Il n'attendit pas de réponse. Sergeï avait pas l'air en état de lui en donner une de toute façon. Son regard tout embrumé partait dans le vague, on aurait limite dit qu'il était sous LSD quoi. Il allait surement pas tarder à s'endormir du sommeil du juste. Et Ian le comprenait super bien pour une fois, vu que lui aussi il était complètement crevé.

▬ Tu m'excuseras hein, mais ça c'est mon lit.


A ces mots, il se laissa tomber sur le matelas à coté. Cette soirée l'avait tué.

Accessoirement, y'avait 9 chances sur 10 pour qu'Ian passe une nuit pourrie et finisse éjecté hors du lit avant le lever du jour.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

When night come, problems come too. [Sergeï ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infam Industry :: 
Corbeilles | HRPG
 ::  Corbeille RPG
-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit