AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Réouverture du forum ! Veuillez vous faire référencer
>> ICI <<
Merci pour votre patience, et re-bienvenue parmi nous !

Partagez | 
 

 When night come, problems come too. [Sergeï ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Ven 25 Juin - 10:30

Spoiler:
 


Une bonne canette de bière bien fraiche, la petite brise du soir qui entre par la fenêtre ouverte, un bon vieux Tarantino prêt à démarrer dans le lecteur, il ne s'était pas fait poursuivre depuis plus de 24 heures et il n'avait même pas aperçu le bout du pif détestable de l'autre truc qui lui servait d'ami (sort of...) ...Elle est pas belle la vie ? Non mais sérieusement quoi. Life is wonderfull my friend ! Allez, encore un peu et demain, il gagnerait au loto ! Wép.
Enfin, faudrait peut-être jouer pour ça hein.

Mais que voulez-vous ? C'est le genre de « petits » détails auxquels Ian ne fait jamais, strictement JAMAIS attention. C'vrai quoi, c'est tellement pas important hein.....

Enfin bref, voyez-vous, le Ian, là, présentement, il est content. Il est bien du genre à s'extasier tout seul de toutes façons. Et rien ne pourrait gâcher cette petite soirée film qu'il s'est prévue. ♥ En fait, même si une âme dérangée foutait le feu à son immeuble, il ne daignerait même pas lever ses délicates fesses du vieux canapé – Surtout qu'il est confortable ce canapé, malgré sa tronche déglinguée.

Quoique le blond s'est légèrement planté dans ses calculs (en admettant qu'il soit possible que les mathématiques soient autre choses qu'une vague lueur venue d'un âge lointain pour lui). Car BIM ! Ça ne loupe pas ! On frappe à la porte.

...Car évidemment, Ian n'a pas de sonnette.

Et non, il n'a pas de sonnette. C'est pas comme si ça servait à quelque chose hein. Les gens, ils ont deux bras, deux jambes, deux mains et une dizaine de doigts allant avec (normalement...), c'est pas pour rien, ils peuvent bien faire l'effort de frapper.
Sauf que là en fait, il aurait préféré qu'on frappe pas en fait.

Surtout qu'il savais déjà qui c'était. Et histoire de bien saouler l'empêcheur de tourner en rond, Ian n'eut pour seule réaction Ô combien mature que d'ouvrir sa porte d'entrée à la volée avec un air de pitbull mal euthanasié.

VA TE FAIRE METTRE SERG...



La petite vieille en face de lui le regarde avec une tronche à faire pâlir de jalousie Luke devant le celebrissime « I'm your father » de son dictateur intergalactique de papounet. Bel epic fail là. Ian, t'as encore fait une connerie. T'es pas sortable comme gars toi.

La petite mamie outrée, c'est juste sa voisine du bas, qui vient de temps en temps pour lui demander du sucre (ça c'est clair qu'il en manque pas) ou lui donner une part de gâteau à noël. Enfin, vu le regard qu'elle a et son air plus figé que la tour de Pise, le russe a déjà pigé qu'il pouvait lui dire adieu, à sa part de gâteau.

…God dammit. Encore la faute de Sergeï ça.

Finalement, la voisine fuit sans piper mot. Après tout, Ian aurait pût la jeter par la fenêtre, sait-on jamais. Dieu que les gens sont stupides.

Dégouté, il préféra oublier le nombre de glucose qui venait de lui fausser compagnie et referma la porte. Mais ouais, effort inutile en fait. On frappa comme un sagouin dessus deux secondes après que le cliquetis du verrou ne se soit fait entendre. Tiens, peut-être l'autre troisième âge qui s'est rendu compte qu'il n'allait pas la bouffer toute crue ?

...Ba non.

Juste Sergeï en fait.

Il marmonna un piteux « Kesstufouslàtoi ? » entre ses dents grinçantes.

Il avait mal choisit son jour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Ven 25 Juin - 11:43


La pensée lui traversa l’esprit tandis qu’il s’apprêtait à quitter les lieux de son travail, ayant terminé pour la journée. Ian. Ça faisait une paye qu’il ne l’avait pas vu, celui-là. Enfin, n’allez surtout pas croire qu’il lui manquait ou un autre truc du genre hein ? Parce que vous feriez fausse route… Moins il le voyait, et mieux il se portait ! Et puis comme le disait si bien un vieil adage : Pas de nouvelle, bonne nouvelle.

Ouai.

Sauf que dans le cas de son très cher confrère russe, ça pouvait tout aussi bien signifier qu’on risquait de le retrouver incessamment sous peu dans une benne à ordures, ou carrément lesté au fond d’un port et bouffé par les poissons. Enfin, y avait tout un tas de schémas possibles et imaginables auxquels le policier préférait carrément ne même pas y penser.

Soit, c’était décidé, il faisait un rapide saut chez lui histoire de se changer et de se délester de ses affaires de boulot, puis il partait vérifier que l’autre abruti existait encore quelque part dans Venise. Parce que c’était bien beau de lui sauver la mise à chaque fois qu’il le lui demandait, mais si c’était pour que l’autre oublie sa présence dès lors que les choses se présentaient bien pour lui, hein… Nan nan, hors de question que ça se passe comme ça. Veto.


Ce fut donc plein de cette bonne résolution qu’il partit de chez lui une bonne heure après y être arrivé, direction le trou à rat de ce bon à rien. Le chemin, il le connaissait par cœur et une petite promenade à pied dans l’air fraichissant d’une soirée estivale, ça n’avait jamais fait de mal à personne. Il se permit de flâner en chemin avant de finalement arriver devant l’immeuble ou l’aut’ logeait. La vieille qu’il croisa en avalant les dernières marches de l’escalier menant à son appart’ lui donna l’impression qu’elle avait vu le bon Dieu en petite culotte. Elle lui jeta un drôle de regard, qu’il décida résolument d’ignorer. Quelques instants plus tard, il frappait à la porte et était accueillit par un on ne peut plus charmant Ian qui lui lança une phrase tellement bouffée que seule l’habitude de sa fréquentation lui permit d’assimiler.

« Pour changer, t’as l’air ravi de me voir ça fait chaud au cœur tu sais ? Moi qui craignait que tu ne sois déjà à bouffer des pissenlits par leurs racines. » Il lui adressa une moue moqueuse, jeta un coup d’œil derrière son épaule avant de concentrer à nouveau son attention sur son vis-à-vis. « On ne t’a jamais dis que c’était pas très fair-play de t’en prendre à plus faible que toi ? Je ne sais pas ce que tu lui a fais, à la vieille que j’ai croisé dans l’escalier m’enfin elle m’a donné l’impression d’être pas mal ébranlée… »

Sergeï fit un pas en avant, s’invitant dans le logis sans demander son avis au principal intéressé.

« Mais tu vois, comme je suis trop gentil et pas rancunier pour un sou, je viens te tenir compagnie. » Il balaya rapidement l’endroit du regard, avant de reprendre, sarcastique. « Comme je m’en doutais, il n’y a personne pour te tenir compagnie… Ce qui n’est pas très étonnant tout compte fait, quand on voit l’état pitoyable de l’appart’ dans lequel t’as fais ton nid. »

Il lui donna une petite tape sur l’épaule, l’air absolument pas déconfit par l’accueil si peu chaleureux auquel il avait eu droit.


Dernière édition par Sergeï Litovski le Ven 25 Juin - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Ven 25 Juin - 12:34

Ah ba voilà. Ça, c'était le pompon sur la tête à Mickey ! V'la l'aut' qui s'incruste comme ça, comme s'il était chez lui, normal le gars !

...Ouais, bon, d'un coté, Ian avait squatté chez Sergeï pendant un sacré bout de temps, il faisait mieux d'éviter de trop la ramener sur le sujet.

Du coup, il ne vit pas d'autres alternatives que de s'effacer pour le laisser entrer. Il pouvait dire adieu à sa soirée Tarantino tiens. Quoique s'il arrivait à dégouter l'autre mastodonte assez rapidement, la nuit ne serait pas tout à fait gâchée... Mais comment ? C'est THE question cruciale voyons. Le Sergeï, c'est un obstiné. UNE PUTAIN DE TÊTE DE MULE, truc de fou. Alors s'il a décidé de venir pourrir la soirée d'Ian, y'avait de fortes chances qu'il s'y tienne le bougre !

Puis d'ailleurs, pourquoi qu'il était venu lui, hein ?

« On ne t’a jamais dis que c’était pas très fair-play de t’en prendre à plus faible que toi ? Je ne sais pas ce que tu lui a fais, à la vieille que j’ai croisé dans l’escalier m’enfin elle m’a donné l’impression d’être pas mal ébranlée… »

...Surtout si c'était pour lui sortir ce genre de connerie blasante. Try again Sergy ! L'humour et toi, ça fait vingt-trois. Mais bon, on t'aime quand même hein. Ou pas.

Alors no stress mon p'tit Ian, s'il est si nul que ça, il va pas tenir la cadence bien longtemps. Pas vrai ? Il allait partir bien sur !

« Mais tu vois, comme je suis trop gentil et pas rancunier pour un sou, je viens te tenir compagnie. »

..................................Ba nan. Se sentirait-il délaissé le pauvre chou ?

« Comme je m’en doutais, il n’y a personne pour te tenir compagnie… Ce qui n’est pas très étonnant tout compte fait, quand on voit l’état pitoyable de l’appart’ dans lequel t’as fais ton nid. »

Et meeeeerdeuh ! Je te hais, je hais toute ta famille, putain de bolchevick mutant !

Ouais, ça, c'est grosso modo la seule chose qui traverse l'esprit pas bien jovial de Ian en l'instant. Pas glop.

Ouais. Puis toi au contraire, comme t'as un nombre incommensurable de potes, tu viens perdre ton temps ici. Logique.

Hin hin, et pan, dans les dents, vieille pieuvre bigleuse. o/

Passant outre la petite tape soit-disant « amicale » de son camarade, Ian le snoba dans les règles de l'art, le précédant dans le salon. Aaaargh ! Et son film qui lui tendant les bras là ! Le blond pouvait presque entendre les hurlements déchirants montant du pauvre objet agonisant à force d'être en hiatus.

Si t'es v'nus juste pour admirer l'état de mon appart, autant qu'tu serve à quelques choses : la serpillère est dans le placard de l'entrée si tu veux. Si si, j'ai une serpillère. Et non, j'm'en sers pas souvent.

Anticipation powa. Sergeï, il le connaissait par cœur. Il se doutait bien des questions toutes plus connes et sarcastiques les unes que les autres qu'il pouvait lui sortir. Ian se laissa tomber comme une masse sur le canapé, fixant le menu de présentation de son film. Ouais, c'était bel et bien foutu là.

Blague à part, ça s'rait cool que tu serves VRAIMENT à quelque chose : Tu sais où je range mes bières hein.

Il n'y avait que lorsque l'on parlait d'alcool que Ian était subtil et savait faire des sous-entendus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Ven 25 Juin - 13:11

▬ Ouais. Puis toi au contraire, comme t’as un nombre incommensurable de potes, tu viens perdre ton temps ici. Logique.

Encore un peu, et la p’tite lueur de triomphe qui brillait dans les yeux de Ian tellement il semblait satisfait de sa réponse donnée du tac-au-tac le ferait irradier tout entier. C’qu’il pouvait avoir une tête à claque quand il s’y mettait lui alors…
Sergeï choisit d’ignorer avec superbe la pique – la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe, aha – et observa un silence obstiné, tandis que son pote (ahem) gagnait le salon sans faire plus d’histoire. Visiblement, Ian avait prévu de dépoussiérer son antique machine dont le policier avait oublié le nom pour se mater quelque bon vieux film. Dommage, mais il semblait que son petit plan tombait à l’eau.
Mouahaha, comme on dit.

▬ Si t’es v’nu juste pour admirer l’état de mon appart, autant qu’tu serves à quelques choses : la serpillère est dans le placard de l’entrée si tu veux. Si si, j’ai une serpillère. Et non, j’m’en sers pas souvent.

Voilà.
La soirée promettait. Non décidément, ça faisait trop longtemps qu’ils ne s’étaient pas mis sur la gueule, ces deux là. C’que c’est beau quand même une amitié qui dure, vous n’trouvez pas vous ?

« Je pense que l’usage à laquelle ta serpillère pourrait me servir ne te plairait pas plus qu’à ton estomac. Engage une boniche ou vis dans ta crasse, mais la prochaine fois j’te jure, je te la fais bouffer. »

Il observa le blond qui lui-même faisait une fixette sur l’écran de sa télé, vautré dans son vieux canapé usé jusqu’à la corde. Pour un peu, il savourerait presque la torture qu’il lui infligeait en l’empêchant de se regarder son film tranquillement. Et puis v’la qu’il se mettait à parler, à nouveau.

▬ Blague à part, ça s’rait cool que tu serves VRAIMENT à quelque chose : Tu sais où je range mes bières, hein.

Oh ça pour savoir il savait en effet. La garantie qu’il en refile une au propriétaire desdites boissons était loin d’être assurée, par contre. Sergeï était tout à fait du genre à se garder le pack pour lui tout seul, jusqu’à ce que le légume qui moisissait dans son machin en cuir devant son écran décide de finalement se bouger le fion pour réclamer son dû.

Le russe tourna les talons et bougea en direction du semblant de cuisine pour aller récupérer l’objet de ses désirs les bières, et revint quelques instants plus tard avec ce qu’il restait du stock – à croire qu’Ian n’était pas sorti faire ses courses depuis lurettes – en mains.
Et, parce que Sergeï c’est quand même un type vachement prévisible, il posa son cul sur l’un des accoudoirs du simili de canapé et garda le pack à ses côtés, sans prendre la peine de transmettre quoi que ce soit à l’autre tâche. Il s’en décapsula une et but quelques gorgées, avant de reprendre la parole d’un ton toujours aussi cynique.

« Et sinon à part contempler un écran figé et accueillir les aimables personnes comme si c'était des chiens miteux, tu fais quoi dans la vie ? Ça t’arrive de sortir le soir, des fois ? Genre, comme les personnes civilisées elles font tu vois ? »

Il se tut et but à nouveau, sans avoir même jeté ne serait-ce qu’un seul regard à son interlocuteur. C'qu'il venait de dire en gros, c'était ni plus ni moins qu'une invitation à sortir prendre l'air.
Mais maintenant, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Ven 25 Juin - 13:56

Encore un peu, et Ian était presque triste pour la pauvre serpillère. Sérieux, elle avait quoi elle ? Juste une victime innocente de plus dans le palmarès déjà conséquent de Sergeï. Parce qu'il y en avait eu, des victimes. Réveils, cafetières, ordinateurs, et même plusieurs télé de Ian. Bref, ce type était une catastrophe ambulante à lui tout seul pour les appareils électron-ménagers et tout leurs dérivés.

« Je pense que l’usage à laquelle ta serpillère pourrait me servir ne te plairait pas plus qu’à ton estomac. Engage une boniche ou vis dans ta crasse, mais la prochaine fois j’te jure, je te la fais bouffer. »

Alors ? On vous l'avait bien dit. Out of the way for Paradise dixit... Un vague type dont il ne se souvenait même plus le nom. Le blond émit un vague grognement, assez facilement compréhensible par quelque chose qui pouvait tout aussi bien être traduit par « Cause toujours, tu m'intéresses », que par « Va te faire foutre ».Que de poésie. Charmant n'est-il pas ?

...Quoi qu'il s'était retenu de dire « La serpillère ou la bonniche ? » avec un sourire crétin. Pas sur que ça aurait fait marrer son interlocuteur, so, couché, vil humour graveleux.

Mais comme la perspective de finir avec ce genre de truc dans l'estomac ne le tentait que trèèèèèèèèès moyennement, il se promit de faire un effort un peu plus souvent – Car des efforts, il en faisait. Il était même une sacré fée du logis quand il s'y mettait – ou a défaut, il la planquerait la serpillère hein. Mais ouais ! Après tout, c'est bien la meilleure solution ça ! Ah ah mon Ian, t'es un génie quand tu veux ! ♥ (La joueuse décline évidemment avoir elle-même toutes pensées de ce genre envers la chose qui lui sert de personnage)

Pendant que Sergeï s'en allait retrouver leurs seuls amours communs, Ian se redressa un chouïa – Mais vraiment un chouïa hein. Faut pas pousser mamie dans les orties non plus – plus boudeur qu'autre chose. La présence de son a... Truc d'enfance là, ça lui mettait les nerfs à fleur de peau. La tension était là.

...Et forcement, ce con s'était gardé la pack pour lui tout seul.
Une hérésie. Deux solutions.
Laisser couler ou passer en mode berseck.
L'une comme l'autre avaient leurs inconvénients tout comme leurs.... Ouais, non en fait, juste des inconvénients quoi.

« Et sinon à part contempler un écran figé et accueillir les aimables personnes comme si c'était des chiens miteux, tu fais quoi dans la vie ? Ça t’arrive de sortir le soir, des fois ? Genre, comme les personnes civilisées elles font tu vois ? »


Gna gna gna, et mon cul, c'est du poulet ?

Le fusillant du regard, Ian se leva pour éteindre la vieille télévision et attrapa une bière au passage – résistant très difficilement à l'envie de la vider sur l'autre là, mais bon, autant ne pas gâcher ses précieux bébés pour lui.

Oh, alors comme ça, mon cavalier est venu me chercher pour m'accompagner au bal ? Si c'est pas trop mignon ça.

Dans un geste de « franche » camaraderie, il passa un bras autours des épaules de Sergeï, un peu trop brutalement pour être honnête, un grand sourire vissé sur ses lèvres.

Et tu m'emmènerais où hein ? Si c'est pour me trainer dans les bars pour que tu finisses rond comme une bille et que je sois obligé de te ramener, autant faire ça ici. Ça m'évitera d'avoir à supporter ta carcasse sur mon dos. ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Ven 25 Juin - 14:32

Si le regard d’Ian avait pu le tuer, Sergeï serait sans doute mort foudroyé sur place à l’instant même où il avait terminé de parler. Enfin au moins, ses actes et paroles avaient réussis à faire bouger de sa place la grosse larve qui lui servait de compagnon actuel. Comme quoi, il pouvait être utile, des fois… Mouais, ou pas.

▬ Oh, alors comme ça, mon cavalier est venu me chercher pour m’accompagner au bal ? Si c’est pas trop mignon, ça.

Hum alors toi mon pote, tu cherchais mon poing dans ta gueule avec une ardeur qui démontrait à quel point il t’avait manqué, hein…

Le russe – le vioc’, pas l’autre – choisit de se taire, devinant que Ian n’en avait pas encore terminé avec ça. A croire que les deux n’étaient absolument pas capables de tenir une conversation normale sans se balancer des piques à chaque fois qu’ils ouvraient la bouche pour placer deux mots. Et encore une fois, il dû lutter contre l’envie soudaine de le frapper tandis que son vis-à-vis entourait ses épaules d’un bras.
L’abus d’Ian est dangereux pour la santé. Chez Sergeï, ça réveillait des pulsions violentes dont il ignorait jusqu’à l’existence en temps normal.

▬ Et tu m’emmènerais où, hein ? Si c’est pour me trainer dans les bars pour que tu finisses rond comme une bille et que je sois obligé de te ramener, autant faire ça ici. Ça m’évitera d’avoir à supporter ta carcasse sur mon dos.

Ah, touché.

Il faut dire aussi, Sergeï ne tenait absolument pas l’alcool, contrairement au joyeux luron avachi à côté de lui. Mais qu’à cela ne tienne ! Il n’avait pas encore dit son dernier mot, et ne comptait absolument pas se laisser démonter par ce vicieux petit coup de poignard. Il avait arrêté de compter le nombre de fois où Ian avait dû le traîner jusqu’à chez lui complètement ivre mort. Heureusement qu’avec l’âge, il s’était calmé. Un peu. Si si quand même, j’vous assure.

« En fait, j’pensais tout de même à un truc un tout petit peu plus classieux qu’une vulgaire tournée des bars. » Qu’il reprit. « J’allais te proposer un restaurant, pour te montrer ce que c’est la vie des gens bien éduqués qui ne passent pas leur temps à se plonger dans des merdes sans fond. Mais en fait, plus je te vois et plus je me dis que con comme t’es, tu serais pas capable de te tenir correctement. En plus t’as que des fringues pourries et ça, ça la fout vraiment mal. Ça t’arrive de bien t’habiller parfois ? Ou c’est une notion qui est pour toi aussi étrangère que la propreté de ton appartement ? »

Si avec ça il ne réagissait pas, alors Sergeï rendrait les armes. Cela dit, il n’avait pas encore tout à fait terminé non plus.

« Après, si tu tiens tellement à aller au bal avec moi… Alors j’t’emmène où tu veux sur le champ dès lors que tu auras mis une tenue plus convenable. C’est un milieu où il n’est pas très bien vu pour les femmes de se présenter en pantalon… princesse. »

Il lui adressa une grimace moqueuse puis termina cul sec la bière qu’il avait entre les mains. Contemplant la bouteille désormais vide, il se surprit à se demander si le cerveau d’Ian sonnerait creux lorsqu’il la lui fracasserait sur le crâne, pour voir. Mais non, ce n’était décidément pas une bonne idée, et il reposa la carcasse à côté de celles qui attendaient d’être bues tout en ne se gênant absolument pas pour « emprunter » au passage celle que l’autre andouille qui le collait d’un peu top près avait prise tout à l’heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Ven 25 Juin - 15:14

Greuh. Voilà que Môssieur faisait des minauderies. Un restau, carrément hein. Nondidjou ! Mais il devait VRAIMENT s'ennuyer là, c'tait pas possible autrement ! Non, sérieux, une telle abnégation à le faire sortir avec lui, surtout dans un restaurant chic, ça frisait l'acharnement, c'était pas net. Ça l'inquiétait mê... Ouais, non, Ian, ta gueule, tu peux pas t'inquiéter pour lui, là. Ou alors, c'est que t'es malade.

« En plus t’as que des fringues pourries et ça, ça la fout vraiment mal. Ça t’arrive de bien t’habiller parfois ? Ou c’est une notion qui est pour toi aussi étrangère que la propreté de ton appartement ? »

Ouais, ba non pourtant. 'L'est comme d'habitude le Sergeï là. Où est-ce que ça clochait alors ?

Bref. Ian ne prit même pas la peine de relever l'insulte. Au contraire, ça le faisait marrer. Et pour cause ! La chemise qu'il avait sur le dos là, en ce moment même, elle était à l'autre pourri en train de lui siffler ses bières devant lui. Enfin, avant, y'a longtemps quoi. Oh, puis ça va, il l'avait pas piqué cette chemise hein ! C'est arrivé à TOUT LE MONDE de se faire prêter quelque chose et de jamais le rendre. Alors j'vous vous venir de loin avec vos grands chevaux là, et vous feriez d'en descendre tout de suite.
Mais on s'éloigne là.

Ian aurait très bien pût avouer au bigleux la provenance de ladite chemise que ça l'aurait encore plus mit dans la merde en fait. Heureusement, ça paye d'apprendre à fermer sa gueule.

« Après, si tu tiens tellement à aller au bal avec moi… Alors j’t’emmène où tu veux sur le champ dès lors que tu auras mis une tenue plus convenable. C’est un milieu où il n’est pas très bien vu pour les femmes de se présenter en pantalon… princesse. »

▬ Va te faire foutre Ser.


Sauf que Ian, il apprend vite, mais il retient pas très longtemps...
C'était partit par réflexe. Enfin, de toute façon, c'était pas comme s'il pouvait ne pas répondre à ça hein ? Et puis, Sergeï, il attendait que ça au fond. Ça se voyait a des kilomètres à la ronde.

Ecoeuré, il abandonna sa bière aux mains de l'ainé sans résistance et disparu dans sa chambre. Puisqu'il le prenait ainsi, il allait lui montrer tiens ! Ah, il ne pourrait pas se tenir en public hein ? Bha là il serait tellement irréprochable que l'autre à coté, il aurait l'air d'un lama attardé ! Et toc !

En vitesse, il remplaca l'ex-chemise de Sergeï pour s'en passer une autre sur le dos, à l'aspect moins décontracté. Du fin fond de ses tiroirs, il réussit le miracle de retrouver une cravate pas trop moche et pas froissée, et ça, sans avoir à faire de la speleo au milieu de ses chaussettes ! Elle est pas belle la vie hein ? Un miracle j'vous dis !

De retour dans la pièce principale, Ian marcha droit vers le miroir installé à coté de sa bibliothèque tellement remplie qu'on avait l'impression qu'elle allait tomber en morceau au moindre petit ouvrage posé en plus. Au passage, il balança l'autre chemise sur la tronche de son propriétaire originel, histoire de.

Puisque tu me l'propose si gentiment, la princesse va venir. Après tout, un prince sans un truc derrière pour faire bonne figure, ça fait tâche dans les lieux publiques. Comment qu'ça s'attache ce truc ? Plus compliqué, ils avaient pas en stock ?

Il bougonnait, se débattant contre cet ennemi Ô combien hostile et vicieux : La cravate !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Ven 25 Juin - 15:59

Et voilà, il avait tout de même réussi à mener Ian où il le voulait malgré que ce dernier soit rodé à ses sarcasmes en tout genre, depuis le temps qu’ils se côtoyaient. Ses mots avaient fini par porter mouche, et après lui avoir lancé une réplique pour le moins éloquente le propriétaire des lieux finit par dégager du canapé, migrant vers une pièce qui semblait fort être sa chambre. Sergeï l’entendait de là fouiller dans ses tiroirs, et se demandait non sans une certaine appréhension ce qu’il allait bien pouvoir lui sortir.
Quoique pour l’instant, c’était le cadet de ses soucis. Il verrait bien quand l’autre reviendrait après tout, hein. En attendant… En attendant c’est vrai qu’il était vachement confortable ce canapé, malgré ses allures de vieux truc maronnasse tout décrépi et juste bon à jeter aux encombrants.

Il prit ses aises tout en terminant la bière que son cher confrère lui avait abandonnée lorsqu’il était parti en coup de vent, et se redressa un chouilla en entendant les bruits de pas signalant le retour du blondinet dans la pièce. Bha finalement, il fallait croire qu’il avait une opinion plus mauvaise de lui que ce qu’il en était réellement : Ian avait réussi à se dégotter des trucs sortables, tout compte fait. Comme quoi, quand il voulait hein…
Enfin, tout ça il n’eut pas plus d’une quinzaine de secondes pour le constater, puisque l’instant suivant l’entrée dans le salon de son humble propriétaire Sergeï se retrouva aveuglé par un morceau de tissu qui se révéla être après examen la chemise qu’il portait tout à l’heure.
Et pourquoi qu’il lui balançait ses vêtements à la gueule l’autre là d’abord ? On n’était pas dans un club de streap tease à ce que je sache !

Ah ouai mais non. Attends une minute, cette chemise là elle te rappelle pas viteuf’ un truc mec ?

Sergeï fronça les sourcils. Et puis il finit par capter – une preuve supplémentaire du fait qu’il était long à la détente ? – que si elle lui rappelait un truc, c’était on ne peut plus normal puisqu’elle lui avait appartenu il y a… longtemps.
Okay, il comprenait mieux pourquoi l’autre andouille avait choisit de se la fermer quand il avait évoqué ses gouts douteux en matière de fripes. Il devait bien se foutre de sa gueule dans sa tête, tiens.

« Ian, s’pèce d’enfoiré. » Lança-t-il, sachant pertinemment que l’autre comprendrait de quoi il parlait. Parce que s’il lui avait foutu ça sous les yeux, c’était certainement pas comme ça, au pif. Ah nan mais vraiment, on a pas idée de se faire des amis pareils quoi ! Enfin des amis… Optons plutôt pour le « connaissances », hein. Parce que fallait pas exagérer non plus. Donc en résumé, Ian n’était qu’une très vague connaissance chez qui il allait assez régulièrement squatter, qu’il connaissait depuis bien 25 tristes années et qu’il invitait séance tenante au restau’.
Ouai, c’était tout à fait ça.

▬ Puisque tu me l’propose si gentiment, la princesse va venir. Après tout, un prince sans un truc derrière pour faire bonne figure, ça fait tâche dans les lieux publics.

S’ensuivit toute une série de grommellements à priori incompréhensibles, mais dont on devinait plus ou moins la teneur en le voyant se débattre contre sa cravate devant la glace de son appart.

Et la cravate semblait bien partie pour remporter ce duel haut la main, c’est moi qui vous l’dis !
Ha ha… Mais quel nul ce type quand même… Remarquez, il l’avait reconnu lui-même, en se traitant tout à fait volontairement de truc à traîner pour un prince.

Sergeï soupira et se leva d’un air résigné, rejoignant Ian devant la glace. Levant les yeux au ciel, il posa une main sur son épaule et le fit pivoter de façon à l’avoir face à lui plutôt que de dos. Et lui adressa un regard du genre « Mais t’es vraiment une calamité, toi ! Faut vraiment tout faire à ta place. »

« Voilà, quand j’te disais que t’étais pas sortable. C’est pas croyable d’être aussi peu doué en tout, surtout pour des choses aussi simples qu’un banal nœud de cravate, quoi ! »

Sur ces paroles, il attrapa le morceau de tissu et commença de l’arranger, s’employant à défaire les nœuds assez faramineux qu’Ian avait créés en voulant prouver que si, il était parfaitement capable de se démerder tout seul comme un grand.

« T’aurais essayé de te pendre que t’aurais presque pas mieux réussi, là. » Commenta-t-il en venant à bout du dernier nœud. Ah nan mais vraiment j’vous jure… irrécupérable ce type, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Ven 25 Juin - 22:15

Pendant que le blond tentait désespérément de nouer cette $%£¤µ£ de cravate, il ne pouvait pas s'empêcher de jubiler après s'être prit la remarque acide de son vis-à-vis dans la face. C'était tellement bon de le voir piger.

Mais bon, dans l'immédiat, la cravate était en train de mener 1 à 0 là.

Non mais sérieux, les types qu'on inventé c'truc à la con, ba c'était des cons. On pardonne le manque de métaphores tout en finesse mais le matin, c'est dur hein.

Bref.

Alors qu'il avait décidé d'oublier la présence du vioc qui avait élu domicile dans son canapé, il se sentit pivoter. Avec l'air de quelqu'un qui regarde un épisode de Lost après avoir loupé les dix autres avant, il observait les mains fines et bourrus qui s'acharnaient à présent à démêler les nœuds tous aussi improbables et bizarroïdes les uns que les autres.

« Voilà, quand j’te disais que t’étais pas sortable. C’est pas croyable d’être aussi peu doué en tout, surtout pour des choses aussi simples qu’un banal nœud de cravate, quoi ! »

Sergeï, dans son grand moment de mansuétude et de bonté éternelle, se mit en tête de voler au secours d'Ian dans sa lutte acharnée contre la morceau de tissu. My hero. ♥ Que ferions-nous sans toi Wonder-lunettes ?

Ian le laissait faire. Présentement, il avait plus l'air du mioche qui trouvait normal le fait qu'on s'occupe de lui comme ça que celle du gars mature et reconnaissant du coup de main. Faut dire aussi qu'avec Sergeï, c'tait pas facile d'être reconnaissant. A chaque fois il s'en prenait plein la tronche.

▬ J'suis pas fonctionnaire moi. J'ai peut-être pas l'avantage d'être payé à rien foutre comme toi mais au moins, j'suis épargné, j'ai pas à porter ce genre de truc brise-cacahuète tout les jours.

Au passage, vous noterez avec quelle chaleureuse affection Ian montre son estime pour le boulot de Sergeï.

« T’aurais essayé de te pendre que t’aurais presque pas mieux réussi, là. »

Le blond réprima un bâillement et secoua vite fait la main histoire de dire « ouais ouais, puis la marmotte, le chocolat, le papier d'alu hein ».

▬ Naaaaaan. Voyons, tu m'prends pour qui ? – Non, réponds pas steuplait – Si jamais je dois me pendre un jour, je le ferais avec TA cravate. C'est pas drôle sinon.

Oh oui, ça s'rait follement amusant. Hem.

Comme pour appuyer ses paroles, Ian jouait du bout du doigt avec la cravate de Sergeï. Un truc en soie, bien classe. Normal, l'avait les moyens lui. Ça le saoulait que monsieur joue le type propret et bien sur lui comme ça.

Après une brève seconde de bouderie, le plus jeunes des deux russes laissa un large sourire envahir sa tronche. Le genre qui présage rien de bon – un peu à la Mesrine quand il sait qu'il va foutre le boxon à son procès. Voilà, Ian là, maintenant, tout de suite, il a une envie à la con, une idée qu'il sait déjà à quel point ça va faire démarrer l'autre au quart de tour – Quoique, Sergeï pouvait être bien lent à la détente quand il voulait.

Il agrippa la cravate de son vis-à-vis et l'attira brusquement vers lui, sans prévenir, pour l'embrasser. Il garda le contact quelques secondes, assez pour sentir le goût de la bière et de la cigarette sur ses propres lèvres. Quand il arrêta, il avait l'air tout fiérot de celui qui avait réussit son effet de surprise.

Accessoirement, il se préparait mentalement à recevoir une beigne en pleine face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Sam 26 Juin - 5:54

▬ J’suis pas fonctionnaire moi. J’ai peut-être pas l’avantage d’être payé à rien foutre comme toi mais au moins, j’suis épargné, j’ai pas à porter ce genre de truc brise-cacahuète tous les jours.

Ah, alors c’était comme ça qu’il se prenait pour remercier son trop aimable camarade de lui venir en aide pour vaincre ce coriace ennemi qu’était la cravate ? Nan mais vraiment… Aucune éducation, ce mioche. A se demander avec qui il avait pu grandir, pour considérer les autres d’une manière aussi désinvolte, heh.
Hm, bon bref.

▬ Naaaaaan. Voyons, tu m’prends pour qui ? – Non, réponds pas steuplait – Si jamais je dois me pendre un jour, je le ferais avec TA cravate. C’est pas drôle sinon.

Soupir.

Sergeï garda le silence un petit moment, se concentrant sur sa tâche pour ne pas serrer le nœud autour de la gorge de son vis-à-vis jusqu’à étrangler ce dernier. Rien que pour la jubilation de savoir qu’il n’aurait pas utilisé sa cravate pour clamser. D’ailleurs, il était sûr qu’en entreprenant une fouille plus ou moins approfondie des lieux, le russe dénicherait tout un tas d’affaires lui ayant anciennement appartenues. Après, dans quel état il allait les trouver ça c’était toute une autre histoire. Il ne préférait même pas savoir, en fait.

« Dis donc, toi. Surveilles tes paroles, ou la prochaine fois que tu te retrouve dans la merde jusqu’au cou je continuerais vraiment à rien foutre de mes journées en te laissant de débrouiller seul. »

Bien sûr, tous les deux savaient pertinemment que le policier ne ferait pas ça. Il était tout bonnement incapable de le laisser tomber si tant est qu’Ian avait besoin de lui. Quoi que… Des fois, il en avait sacrément envie quand même.
De toute façon, si un jour Sergeï se retrouvait en « retraite anticipée » on ne se demanderait même pas quel était l’imbécile heureux qui avait provoqué ça. A force de fréquenter un type pareil, il n’aurait plus un seul cheveu blond d’ici deux ans.

D’ailleurs, le type en question arborait présentement un sourire qui ne laissait rien augurer de bon pour son aîné. Nah mais vous savez, le genre de sourire qui signifiait clairement que son propriétaire avait une idée bien arrêtée dans un coin du cerveau, et qu’elle n’allait sûrement pas plaire à celui à qui elle se destinait.

Sergeï baissa les yeux en sentant les doigts d’Ian tripoter sa cravate, et fut complètement pris au dépourvu par ce qui se passa ensuite.

Ses lèvres contre les siennes……………. Huh ?

Bon, et puis on vous l’a déjà dit mais là c’était encore plus accablant : Il était vraiment, mais alors VRAIMENT très long à la détente. Un peu comme un diésel, quoi. Et pour vous dire, voilà ce qui traversa son esprit en premier => Longtemps que personne m’a embrassé. Pensée n°1.

Bravo Sergeï, t’as tout compris à la vie mon pote.

Puis il sembla se rappeler qui était l’autre personne en question. Mais bordel Ian tu fous QUOI exactement, là ? Ses yeux s’écarquillèrent sous l’effet de la surprise – ouai, il était temps on sait – tandis que l’autre blond se reculait, fier comme un paon de ce qu’il venait de faire. Indécis, le policier le contempla un moment sans mot dire. De deux choses l’une : Soit il faisait comme s’il n’en avait strictement rien à foutre et se contentait simplement de le descendre soit il laiss…Le coup partit tout seul.
Et puis pour une belle claque, c’en était une, pas une vulgaire baffe de femmelette. Non non, le genre de truc que tu t’en souviens encore douloureusement même quelques jours plus tard, et que tu te dis si tu étais un personnage de BD humoristique, tu aurais sans doute déjà perdu toutes tes dents à l’heure actuelle.

Sergeï réussit à esquisser un sourire de travers et la réplique suivante fusa, mordante au possible.

« T’as vraiment tout d’une femme effectivement… Même leur goût pour les hommes. Laisse tomber la cravate, je persiste à penser que c’est une robe qu’il te faut. Tu m’en avais caché des choses, toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Sam 26 Juin - 7:26

LA. TRONCHE.

Sérieux, ça lui donnait envie d'exploser de rire, ce regard de merlan frit. Rien que pour revoir ça, il aurait limite été capable de danser la lambada tout nu dans la rue. Ouais enfin... Ou pas quand même. Mais vraiment, cette tête qu'il lui tirait là, le Sergeï, c'était tellement épique que Ian était dégouté de ne pas avoir d'appareil photo à portée de main. Dans le genre « photographies dossiers », on ne fait pas mieux.

Nah mais ouais, là, c'était beau.

Presque aussi beau que la mandale monumentale qu'il venait de se prendre. Heureusement que le mur n'était déjà pas loin derrière pour le retenir, sinon il se serait ramasser par terre sous le choc de l'impact. Non de dieu mais ce gars à cirer l'expression « demi-mesure » de son vocabulaire, c'était pas possible autrement !

Le sourire torve, l'expéditeur de ladite mandale avait presque la petite veine de colère palpitante sur sa tempe.

« T’as vraiment tout d’une femme effectivement… Même leur goût pour les hommes. Laisse tomber la cravate, je persiste à penser que c’est une robe qu’il te faut. Tu m’en avais caché des choses, toi ! »

Ian se massa la mâchoire. Faudrait qu'il compte ses dents plus tard.. Malgré la douleur – qui ne le gênait pas franchement soit-dit en passant... Comment ça « masochiste » ?! - il avait toujours son air triomphal. Disons qu'il était surtout content d'avoir réussie à faire sortir m'sieur J'ai-une-bonne-situation-sociale de ses gongs. D'ailleurs, ça lui avait prit moins de temps que d'habitude. Faut dire aussi que la méthode employée cette fois avait été pas mal radicale.

▬ Ooooh ? Tu m'déçois papy Sergy ! Je t'imaginais pas si coincé. Et après, c'est toi qui me dit de sortir ?

Soyons clair : Ian n'a rien d'un gynephobe, ni d'un homophobe. En fait, dans le genre « j'aime tout l'monde », y'a pas mieux comme type. Lui, il a jamais été du style à s'arrêter à des « petits » détails comme celui du sexe d'une personne. S'il s'attache à quelqu'un, c'est principalement pour ce qu'elle est, et non parce qu'elle a ou non une paire de boules de graisses mammaires scotchée sur la poitrine.

Par contre, il devait avouer que ça les paroles de Sergeï l'étonnait. Pas sa réaction non. Ça, c'était normal. Mais du reste, il ne l'imaginait pas dans la peau d'un intolérant.

Il se redressa, campé bien fermement sur ses jambes, les poings sur les hanches.

▬ Mais hey, toi aussi tu m'as caché des choses, je savais pas que t'étais si sensible à ce genre de CHOSE.

S'étant littéralement jeté par surprise sur son ainé afin de lui rendre la pareille de sa beigne, il avait quasiment hurlé le dernier mot à cause du feu de l'action. Ce boulet de Ian avait besoin de se défouler, de foutre des coups lui aussi. Ça lui manquait de pas envoyer son poing dans la tronche à Sergeï. Et là, c'était lui même qui était venu s'incruster pour foutre la merde. Il n'allait quand même pas refuser cette opportunité hmm ?

Ce fut donc avec une allégresse toute certaine que Ian envoya son poing à la rencontre de la joue de son vis-à-vis.

▬ Tu m'excuses hein, mais t'attendais que ça pas vrai ? Franchement, t'es aussi con que moi quand tu t'y mets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Sam 26 Juin - 8:43

Malgré la beigne qu’il venait de se manger en pleine tronche, l’autre continuait d’arborer cet air triomphal tellement il devait être heureux d’avoir réussi à faire craquer Sergeï en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. D’ailleurs, il ne semblait pas en souffrir plus que ça. Enfin ceci dit, le but du russe n’avait pas été de le démolir – non, pas dès le premier coup voyons –, c’est juste qu’il n’avait pas bien maîtrisé sa force sous l’effet de l’impulsion, et que la mandale était partie avant même qu’il ait vraiment trop eu le temps de réaliser ce qu’il était en train de faire.
Mais ça, ça devait être parce que ça faisait trop longtemps qu’ils ne s’étaient pas mis sur la tronche, pour sur. Serg’ était en manque, ouai. On va dire ça, même si ce n’était pas une excuse franchement convaincante pour expliquer la brutalité de son coup. Mais de toute façon, il ne comptait pas s’excuser donc bon, comme ça…

▬ Ooooh ? Tu m’déçois papy Sergy ! Je t’imaginais pas si coincé. Et après, c’est toi qui me dit de sortir ?

Les deux hommes s’observaient en chiens de faïence, tous les deux debout face à face et séparé par à peine plus d’un mètre.

Voilà, on y était : ça commençait à péter, et sérieusement en plus. Autrement dit, la soirée ne se terminerait certainement pas tant qu’Ian n’aurait pas rendu au coup pour coup ce que Sergeï venait de lui mettre.

Enfin, qui aime bien châtie bien, hein…

▬ Mais hey toi aussi tu m’as caché des choses, je savais pas que t’étais si sensible à ce genre de CHOSE.

Il avait accompagné ses paroles par un bond en avant, et si le dernier mot n’avait pas éclaté un tympan à son interlocuteur il en serait heureux.
Surpris par l’assaut soudain, Sergeï avait eu le réflexe – inutile, certes – de reculer de quelques pas pour tenter de l’éviter. C’était sans compter le bordel ambiant, malheureusement : Il trébucha sur un truc non identifié, et ça plus l’élan d’Ian qui venait de se jeter sur lui plus son coup de poing si gentiment envoyé embrasser sa joue suffit à les foutre au tapis en moins de deux, le déséquilibre soudain de l’un plus l’élan de l’autre facilitant grandement la tâche.

▬ Tu m’excuses hein, mais t’attendais que ça pas vrai ? Franchement, t’es aussi con que moi quand tu t’y mets.

Sergeï laissa échapper un ricanement tandis qu’il se frottait d’une main sa joue endolorie. Il pressentait la bonne bagarre en perspective. Et dire que ces deux là avaient la trentaine dépassée… Pourtant à l’instant précis, ils ressemblaient plus à des ados pré pubères qu’à autre chose.

« Que veux-tu, c’est à force de te fréquenter, je suis un type si facilement influençable… »

Il lui décocha un grand sourire sardonique, gardant son regard vrillé au sien. Ses lunettes s’étaient fait la malle tandis qu’il se cassait la gueule, et elles devaient traîner quelque part à côté d’eux… Un bon moyen pour finir en compote avant la fin de la querelle, quoi.

Mis à part ça, il se trouvait dans une position aussi inconfortable qu’inadéquate, allongé bien contre son gré sur le dos avec Ian au dessus de lui. Et puis l’idée fusa dans sa tête, et il l’appliqua aussitôt sans prendre le temps de s’y pencher davantage histoire de peser le pour et le contre.
Agrippant le col de son vis-à-vis à deux mains, il s’en servit comme appui pour se redresser sur son séant tout en le forçant à se pencher vers lui. Et, histoire de lui rendre la monnaie de sa pièce, ce fut à son tour de l’embrasser avec brusquerie, forçant d’emblée la barrière de ses lèvres.

Coincé, lui ?

On allait bien voir qui aurait le dernier mot…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Sam 26 Juin - 10:05

Et allez, le signal de départ avait été donné, c'était parti pour de bon là. Non mais, est-ce que c'était humainement possible pour deux personnes de se détester si viscéralement alors qu'accessoirement, ils étaient infoutus de se passer l'un de l'autre ? A ce niveau-là, ca devait un truc pas net qui clochait au niveau du ciboulot. La surconsommation d'alcool et de café chez eux avait sans doute eu le joyeux effet de leurs noyer les quatre neurones se courant après dans leurs petites têtes toutes cabossées. Quoique non, même pas en fait. Parce que ça, ça durait depuis qu'ils étaient gosses. Même si ça avait gagné en intensité et en violence au fil des ans leurs petites bagarres.

Puis ouais, d'aussi loin que son cerveau lui permettait de remonter, au gré d'efforts quasi-surhumains pour lui, Ian n'arrivait pas à voir s'il y avait eu un quelconque évènement dans leurs enfances qui aurait pu les mener à de telles cretineries.
...Mouaif, ça devait vraiment être de nature alors, cette philosophie du « Je t'aime, moi non plus ». L'affection et l'amour chez un russe, vous apprendrez qu'c'est vache et violent. Comme là quoi.

« Que veux-tu, c’est à force de te fréquenter, je suis un type si facilement influençable… »

AH AH ! Deux seconde mec, je me marre là. Very funny dude. Ton deuxième prénom, c'est Coluche non ?

...Mais là, présentement, Coluche ou aut' chose, vu l'état actuelle des choses et leurs positions respectives, on s'en foutait un peu à vrai dire. Et Ian aussi d'ailleurs. Pour le moment, la seule chose que son esprit arriver à formuler comme pensée à peu prés cohérente, c'était un truc du genre [censuré pour cause de vulgarité intense].

Du coup, Sergeï, il le vit pas arriver le moins du monde là.

En fait Ian, il a même pas comprit ce qu'il lui est arrivé pendant un laps de temps de 3 secondes et 73 dixièmes. Il s'est juste senti attiré violemment en avant – merci d'ailleurs pour sa nuque qui en a joliment fait les frais, pauvre chose – avant de sentir à nouveau ce goût immonde de tabac sur les lèvres. Non même pas sur les lèvres en fait. Dans la bouche, carrément.

…..........

WOW WOW WOW.

Temps mort !

Ian, il est est quand même pas aussi lent que Sergeï, et il l'a pigé tout de suite, la situation. Par contre, ce qui le fait halluciner comme ça, au point de pas pouvoir bouger, c'est que son pote le frigide se mette à lui rouler une pelle comme si la survie du monde en dépendait. Surtout qu'il est loin de faire dans la dentelle l'autre là hein.
Gromph. Trève de questionnement. Agis Ian ! Reste pas planté là comme un mollusque sur son rocher ! Tu vas pas le laisser gagner quand même ? Pas comme ça ?

Et donc.
Raisonnement mental logique (?) : roulage de pelle ----> Pas de réaction ----> Victoire pas K.O pour Sergy ---> Trouver une solution ----> Rompre le truc ----> Mordre.

Ba wé. Mordre. Et c'est ce qu'il fait. Pour stopper net l'intrusion, Ian mord la langue étrangére. Suffisamment brusquement pour se retrouver lui-même avec une coupure au coin de la lèvre.

Influençable, ouais, c'est clair.

Avec un visage exprimant à la fois haine et jubilation, Ian envoya à nouveau son poing valser vers Sergeï, histoire de lui faire lâcher la prise ferme sur son col. Agrippant ses épaules, le blond le força à rebasculer en arrière. Le choc contre le parquet de bois renversa une pile de livres qui oscillait dangereusement depuis le début. Se foutant complétement du bordel ambiant qu'il en ressortait, Ian fixait son ainé droit dans les yeux, hésitant entre lui envoyer un bon coup de boule histoire de le sonner un coup, continuer à mordre comme un clebs enragé, ou juste l'émasculer.

C'est-y pas beau l'amour franc et viril ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Sam 26 Juin - 11:26

WAPUTAIN !

Okay, Sergeï y avait été franco, là. Mais wai, sa langue quoi ! Ça faisait super mal bon sang, l’était pas allé de main morte l’autre là. Sergeï pouvait déjà sentir le goût âcre du sang envahir sa bouche. Mmh, charmant.
Il porta une main à sa bouche pour étouffer un truc entre le gémissement et le cri d’indignation, et se retrouva ni une ni deux à nouveau vigoureusement plaqué au sol par les mains d’Ian, tout en s’étant au passage mangé de nouveau son poing de manière toujours aussi affectueuse.
Un bruit sourd se fit entendre, et un regard sur le côté lui apprit l’effondrement d’une pile de vieux bouquins non loin des deux protagonistes. Sauf que pour l’heure, c’était bien la dernière de ses préoccupations.

Reportant son attention sur le type qui le domi… pardon, qui se trouvait au dessus de lui, il contempla l’expression qu’affichait son visage avec un petit sourire en coin. Eh quoi, il lui en voulait ? Mais c’était lui qu’avait commencé après tout, Sergeï n’avait fait que prendre le train en marche pour le suivre dans son délire.
Même si pour le coup, il s’agissait d’un train pour le moins spécial dont il n’avait pas vraiment l’habitude, je vous l’accorde volontiers.

Ian donnait fortement l’impression d’avoir envie de le carboniser sur place. Sauf que, manque de bol, ça ne faisait pas partie de ses spécialités, ça. Hehe, balot non ? Il allait donc falloir qu’il trouve un tout autre moyen de mettre hors de nuire le parasite qui était venu squatter son chez-lui.

Manque de bol, le parasite en question était encore plus coriace qu'il n'en donnait l'impression et n’avait certainement pas dit son dernier mot encore. Il ne s’avouerait pas vaincu aussi facilement, fallait pas croire.

Un rictus mauvais s’étala sur son visage tandis qu’il remontait un genou – il était étendu de tout son long sur le sol comme il s’y était crashé tout à l’heure – vers une partie de l’anatomie d’Ian qui n’apprécierait certainement pas un coup un tantinet trop fort.

« Je sais pas ce que t’as l’intention de faire là maintenant tout de suite, mais à ta place je ferais trèèès attention. Enfin, c’est juste un conseil hein, fais en ce que tu veux après tout c’est pas mon problème. »

Plus ça avançait et moins il supportait de devoir se retrouver ainsi en position d’infériorité. D’autant plus que l’autre lui avait gentiment massacré la langue là, et il comptait bien le lui faire payer. Namého, genre qu’il allait se laisser faire quoi. Et puis il avait vu la vierge aussi, sinon.
Il avala sa salive – composée en grande partie de sang – tout en le mettant au défi de continuer sur sa lancée, puis se détendit brusquement et ficha un bon crochet du droit dans le bas ventre de son collègue russe. Profitant alors de la surprise occasionnée, il fit basculer d’en dessus de lui son très cher meilleur copain et inversa leurs positions respectives… Jusqu’à la prochaine fois, hein.
Et donc, il ne se gêna pas le moins du monde pour s’asseoir lourdement sur le ventre d’Ian et de le regarder d’en haut, toujours avec ce sourire qui donnait envie de se faire jerter de là à bons coups de tornioles. Enfin croyez pas, c’était pas un cadeau que d’avoir à le supporter comme ça ; il était quand même plus grand et plus baraqué que cette andouille de première catégorie qu’était Ian. Et c’était pas un poids plume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Sam 26 Juin - 12:10


Oh, quand il y réfléchissait Ian (parce que si, ça lui arrive quand même), il l'aurait bien prolongé cette pelle. Parce qu'il embrassait pas mal du tout l'enfoiré ! C'était rageant quoi.
Mais bon, c'était par principe. Comme s'il avait pu se laisser aller là, comme ça. Nooon ! Ça l'aurait rendu trop fier de lui le Sergeï. Et imbuvable par la même occasion. Et déjà que c'est pas un cadeau hein, on va pas en rajouter, merci.
D'ailleurs, des trois options – coup de boule, morsures, émasculation – Ian était en intense réflexion en se demandant laquelle serait la plus pratique, et accessoirement celle qui dégueulasserait le moins son plancher. Tiens, en parlant de ça, faudrait qu'il fasse faire ranger à Sergeï tout le boxon qu'il avait foutu en s'incrustant comme ça. Oui oui, on sait, ça va encore finir en bastonnade c't'histoire mais bon, hein, voilà quoi.

Il ouvrit la bouche pour cracher à Sergeï une autre de ses insultes de derrières les fagots, mais fut stoppé par un mouvement.
…....C'est quoi ce truc là, contre son entrejambe ?

Coup d'œil. Ah wouais, okay. Pas très rassurant tout ça.

« Je sais pas ce que t’as l’intention de faire là maintenant tout de suite, mais à ta place je ferais trèèès attention. Enfin, c’est juste un conseil hein, fais en ce que tu veux après tout c’est pas mon problème. »

Sauf que les « conseils » de Sergeï, il avait plutôt tendance à les fuir comme la peste lui.

Ian essayait d'envisager quelle était la meilleure chose à faire. Il voulait trouver un moyen de montrer à son ainé qu'il n'était du genre à s'aplatir au moindre obstacle. Mais en fait, il n'en eu pas le temps.

Ce vil lui avait balancé un uppercut dans le bide ! Yeux écarquillés, souffle coupé, Ian eu le réflexe humain de se plier en deux. Même ça il n'en eu pas le temps car il sentit subitement que son crâne faisait un coucou trèèèès aimable avec le bois du parquet. Putain, bonjour la bosse demain ! Et puis regardez-le l'autre là, tout fier de lui ! Limite il aurait pu défiler au Carnaval de Rio avec des p'tites plumes entre les fesses pour montrer son contentement. Et merde, ce sourire moqueur là, qu'est-ce qu'il est lourd ! Et... Et........ Mais attends, il fait quoi là, le fils spirituel de Gorbatchev ???

UGH !

Pas très élégant ouais, on conçoit.
Mais j'vous assure que quand un type au poids avoisinant celui d'un éléphant nain de Californie s'écrase sur votre ventre comme ça, vous êtes difficilement disposé à faire de la poésie, voire même à articuler quelques chose de plus audible.

SERGEÏ PUTAIN, CASSEZ-VOUS DE MON ESTOMAC TOI ET TA GRAISSE !

Sinon, il allait crever incessamment sous peu. Et crever à cause des grosses fesses de ce crétin, ça lui ferait super mal.

Il se débattait, essayant de virer l'autre russe de là. Dans une tentative désespérée, il lui agrippa la bras et y enfonça ses ongles. Le genre d'entaille loin d'être grave mais qui laisserait un joli souvenir de Ian à Sergeï pendant un petit bout de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Sam 26 Juin - 12:53

▬ SERGEÏ PUTAIN, CASSEZ-VOUS DE MON ESTOMAC TOI ET TA GRAISSE !

Hum ?

Une supplication ? Serait-ce là les prémices à la victoire de l’aîné ? Aha, voilà qui devenait intéressant. D’autant plus qu’Ian semblait vraiment souffrir le martyre, là. Bon, il faut dire aussi que Sergeï s’appuyait de tout son poids contre son bide, et qu’il le faisait désormais avec d’autant plus d’application qu’il avait cru saisir comme une allusion au fait qu’il serait gros dans les paroles de son vis-à-vis.

Ouai bah écoute Ian, vas te faire foutre hein ? VTFF, comme qu’ils disent les gens polis quand ils ont peur de prononcer des paroles sales. Mouais enfin cela dit, côté jurons et autres extensions de langage pas forcément très catholiques ni l’un ni l’autre n’y allait avec des pincettes. C’était même carrément tout le contraire en fait.
Mais bon, vu c’qu’il se passait présentement, on excusait hein.

Bon par contre, y avait des chances que s’il continuait à peser autant sur son compatriote ça se finisse très mal. Mais genre, très mal version sérieux. C'est-à-dire, pas version à la ouanagainabistouflay, comme là quoi. Sauf que, à partir du moment où il laisserait champ libre à l’aut’ zigoto, il pouvait être à peu près sûr que la bestiole, loin de lui en être reconnaissante, en profiterait pour lui sauter aussitôt à la gorge.
Et puis mine de rien, il commençait à être pas mal chiant à gigoter dans tous les sens comme un demeuré, là. Et en plus, il venait de laisser une belle trace de ses ongles dans son bras… genre le truc bien visible qui allait bien rester pour pas mal de temps – il avait la peau qui marquait vachement, pour en rajouter une couche – et qui se situait à un endroit bien visible.
Enfin, ça commençait à vraiment devenir urgent qu’il se lève, visiblement.

« Demandé si gentiment, je ne peux que m’exécuter. » Railla-t-il avant de se bouger pour se laisser choir juste à côté de lui, prenant en guise de dossier le vieux canapé qui avait été spectacle de ces joyeux ébats.

Alala, il était décidément trop bon. Trop bon, trop con comme on dit.
M’enfin ça c’était plus une nouveauté maintenant, hein.

Sergeï profita de la brève accalmie – mais il avait confiance, elle ne durerait pas longtemps – pour tendre le bras et attraper le paquet de clopes qu’il avait eu la bonne idée de poser à côté de lui quand il s’était approprié ledit canapé… prémonition de ce qui allait arriver, sans doute. Parce que comme ça, ses cigarettes tout comme son briquet n’avaient pas morflé pour un sou. Il s’en alluma une et tira une looongue latte dessus, tout en sachant très bien qu’Ian n’appréciait pas particulièrement ni l’odeur ni la fumée, et ce d’autant plus si c’était chez lui dans son salon et en sa présence.

Au point où on en était, hein…

Il contempla le type qu’il avait à moitié étouffé en lui comprimant le ventre, et faillit éclater de rire en voyant l’état piteux dans lequel il se trouvait. L’effort qu’il avait fourni tout à l’heure pour pouvoir être « sortable » selon les critères de Sergeï n’aurait visiblement servi à rien. Franchement, il ne payait pas de mine, là.
Mais bon, à bien y réfléchir l’autre russe ne devait pas valoir beaucoup mieux. Qui plus est, sa joue était encore toute endolorie du coup de tout à l’heure et il la sentait gonfler… Il devait vraiment avoir une sale gueule. En plus, il n’y voyait pas grand-chose et n’avait pas la moindre idée d’où ses putains de lunettes avaient bien pu se planquer. A tous les coups, Ian mettrait la main dessus avant lui. Et là, il sentait bien venir le truc genre demain faudrait qu’il aille s’acheter une nouvelle paire. Il aurait dû écouter, quand on lui avait conseillé de se mettre aux lentilles.

C’était con, hein ?

Pour la peine, il allait se siffler une autre bière, voilà. Enfin, si l'autre crétin lui en laissant le temps et les moyens, of course.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Sam 26 Juin - 13:49


La délivrance.

Le truc bizarre, c'était que Sergeï avait pas fait d'histoire. Il s'était levé presque instantanément après qu'Ian le lui ai « gentiment et poliment » (toujours hein. Nous sommes entre jeunes hommes tout à fait civilisés) intimé. Mais bon, à ce train-là, beaucoup de choses devaient être considérées comme bizarres ce soir. Alors une de plus, une de moins... Who cares ?

Toujours est-il que le blondinet restait au sol, les yeux rivés sur le plafond. Trouvant un soudain intérêt pour les fissures de plus en plus nombreuses qui y prenaient place. Un jour, ce truc pourri jusqu'au combles allait lui tomber sur la tronche. Pas de doute, Y'en a un qui se marrerait bien à l'enterrement.
Reprenant doucement son souffle, Ian se passa une main sur les yeux et l'y conserva. Il lui fallait au moins ça pour garder son calme.. Raaa, purée, comment sa soirée avait-elle pu être gâché à ce point ? Et l'autre là, qui venait le voir une fois tout les 36 du mois de saint-glinglin qui apparaissait comme une mouche dans un chococcino, rien que pour lui pourrir un des seuls moments où il était en paix ! Non puis dans le genre « hello je m'ennuyais alors je suis venu foutre la merde chez toi mais t'inquiete pas, une fois que je serais défoulé, tu m'verras plus pendant perpet va », Ba Sergeï, il était fort. Ian avait légèrement l'impression d'être la roue de secours et ça, c'est la sensation qui fait plaisir à personne.

L'odeur âcre de la fumée de cigarette finit par lui chatouiller les narines. Non mais dites-moi qu'c'est pas vrai quoi... Sergeï savait pertinemment qu'il n'aimait pas l'odeur de cette connerie qu'est la clope pourtant !
Mais non voyons. Tant qu'à le faire chier, autant que ce soit jusqu'au bout nan ?!

Même en demandant poliment – et Ian n'avait de toute façon aucune envie d'être aimable pour le moment – il savait pertinemment que l'autre face de cul de bouteille ne l'écouterait pas.
Il se redressa, normalement quoique de manière un peu trop saccadée, et finit enfin sur ses deux jambes. Le pain qu'il s'était prit dans la face tout à l'heure l'avait quand même violemment secoué. Il se traina en direction de la cuisine, ouverte sur le salon, et arracha des doigts de Sergeï sa précieuse cigarette pour la balancer dans l'évier.

Une remarque, un mot, et c'est tout ton paquet qui y passe.

Oulaaaa... Là, l'était de fort mauvais poil le cadet. Mais bon, vu la frustration dont il était la victime, on pouvait bien lui accorder ça un peu hein.

Puis, pas plus loquace que ça le p'tit Ian, il se mit à sortir une bouteille de vodka d'un de ses placards en fouillis. De la vraie vodka, bien de chez eux. Le genre de truc, quand t'es pas un habitué bolchevik, ça t'fais une drôle de surprise quand tu goutes pour la première fois.
Armé d'un large verre plus proche du verre à bière qu'à celui, plus raisonnablement petit, de la vodka, il passa devant l'ainé comme s'il n'existait même pas et se réinstalla sur son bon vieux canapé décrépi. L'air étonnement sombre et silencieux, il fixait un point invisible tout en buvant à grande lampées. Il y avait un truc qui le gênait dans tout ça, ça lui donnait un cout d'amertume dans la bouche et loin de se sentir soulagé comme d'habitude, ça lui donnait juste envie de broyer du noir. Si si, LUI !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Sam 26 Juin - 14:41

Wahou.
Dingue comme l’ambiance semblait s’être refroidie d’un coup après les, dirons nous, effusions de joie de deux amis qui ne s’étaient pas vus depuis longtemps. Si si, on pouvait considérer ça comme ça j’vous assure !

Ahem. C’est qui qu’a dit ou pas, là ?

▬ Une remarque, un mot, et c’est tout ton paquet qui y passe.

Sergeï eu à peine le temps de tirer deux, trois fois sur sa clope avant que l’autre ne revienne à la vie et la lui confisque prestement après avoir proféré des menaces à l’encontre de ses consœurs, l’emmenant dans la cuisine où ça ne faisait nul doute qu’un bien funeste sort l’y attendait. RIP, toi qui aura si peu vécu.
Le russe écouta la voix de la raison et choisit de se conforter aux paroles d’Ian histoire de sauver la vie de son précieux paquet, et resta donc silencieux tandis que l’autre farfouillait dans ses placards à la recherche d’un truc dont il n’avait pas la moindre idée. Et là, le problème qui se posait à lui était le suivant : Sergeï était un putain d’accro à la nicotine et au café, ça vous le savez déjà. Et après toute cette agitation soudaine, il aurait bien eu besoin d’une bonne dose de l’un ou de l’autre, sauf que fumer ne lui apporterait rien d’autre qu’avoir à assister à l’extinction totale de son paquet et il doutait fortement que le blond le laisse toucher ne serait-ce qu’un bouton de sa machine à café – si tant est qu’il en avait une, Sergeï ne se souvenait pas vraiment pour tout vous dire.
Donc là, dilemme.

Qui fut résolu presque aussitôt avec le retour d’Ian sur son précieux canapé. Ian en très bonne compagnie. Ian avec une bouteille de vodka mais genre, d’la vraie quoi. Celle qui faisait passer toutes celles qu’on pouvait bien servir ici comme de la simple gnole, ou en tout cas un truc bien fade qui n’avait strictement rien à voir avec la boisson originelle. Sergeï leva les yeux vers lui mais décida que non, pas question qu’il monnaye quoi que ce soit comme l’aurait fait un invité bien élevé.
Il prit donc à son tour sur lui de se lever, alla se dénicher un verre quelque part dans l’appart et revint quelques instants plus tard avec sa trouvaille.
Toujours observant un silence obstiné – vous savez, le genre de blanc qui y a après une grosse dispute et qui pèsent bien comme il faut sur les épaules des gens –, il se laissa tomber dans le canapé aux côtés de son camarade russe, et lui piqua la bouteille sans prendre la peine de demander la permission. Enfin si en fait, il avait grommelé un vague « je peux ? » mais ce dernier avait été tellement incompréhensible qu’il doutait que Ian ait ne serait-ce que tilté qu’il s’adressait à lui. Et puis de toute façon, il n’avait pas attendu un quelconque accord de sa part pour s’arroger le droit à la bouteille, et de se servir une généreuse rasade.

En quelques lampées le verre fut bientôt plus qu’à moitié vide, et Sergeï sembla enfin prêter une quelconque attention à l’apparente morosité de son compagnon. Chose qu’il avait toujours cru impossible émanant de lui… Jusqu’à aujourd’hui. Il eu presque envie de le prendre par les épaules et de le secouer jusqu’à ce qu’il remette les pieds sur terre, quand bien même il devrait se prendre un coup en échange. En fait, il l’aurait même sans doute fait s’il n’avait pas été assit et absolument pas disposé à bouger ses fesses de là.
Alors tout ce qu’il trouva à faire fut de lui donner une pichenette sur la joue histoire de lui rappeler qu’il n’était pas tout seul – quoique, il suffisait de contempler le chaos qu’ils avaient foutu dans le salon pour qu’il s’en rappelle aussitôt, mais bon voilà quoi vous avez compris le principe –, que oui, aussi affligeant cela puisse-t-il paraître, le policier n’était toujours pas décidé à mettre les voiles. Pas tout de suite, en tout cas.

« Sinon moi aussi ça m’a fait très plaisir de voir à quel point tu semblais heureux de ma visite, j’t’assure. » Lança-t-il en cassant le gros blanc intersidéral qui n’avait juste rien à foutre là. « Par contre, si tu continue à avoir l’air aussi avenant qu’un dépressif en phase de suicide proche, j’te jure j’te facilite la tâche en te jetant par la fenêtre de suite. Donc soit tu me dis cash ce qui va pas, soit tu me range cette gueule quelque part immédiatement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Dim 27 Juin - 8:35

Il sursauta quand il sentit la bouteille de vodka s'envoler comme par magie de sa main. Ah non, pas comme par magie en fait. Juste par l'action du Saint Es... Sergeï.
L'autre vioc' avait marmonné un truc bizarre et pas bien défini, avant de se servir dans un verre. Dans un de SES verres, de SON alcool. Mais là, Ian, l'est plus à ça prés de toutes façons. Quoique ça le saoule vachement que son si graaaand ami lui siffle sa vodka comme ça.

Il but quelques gorgées, la chaleur que le breuvage transparent offrait soulageait sa mâchoire. Ian avait encore l'impression qu'elle allait se faire la malle et se détacher sous peu celle-là. Sale sensation.

Le blond fixait le fond de son verre en se demandant pour la millionième fois ce qu'il avait bien pu foutre au ciel pour qu'on s'acharne comme ça sur lui. 'Devait avoir été une véritable ordure dans une vie antérieure. Ou alors, il avait écrasé un chat noir.

...Ah ba nan.
Il avait pas le permis.

*Kof kof* Hahem. Bref.

Il se sentit poké à la joue. Sergeï venait de trouver un nouveau jeu : tenter de faire réagir Ian à coups de pichenettes sur la joue. Whouhou ! Au moins aussi fun que le « Tapez la taupe » ça !
Par réflexe, Ian écarta la main de l'ainé de sa joue.

« Sinon moi aussi ça m’a fait très plaisir de voir à quel point tu semblais heureux de ma visite, j’t’assure. Par contre, si tu continue à avoir l’air aussi avenant qu’un dépressif en phase de suicide proche, j’te jure j’te facilite la tâche en te jetant par la fenêtre de suite. Donc soit tu me dis cash ce qui va pas, soit tu me range cette gueule quelque part immédiatement. »

Va te faire... Oh, et puis zut hein.

Tu m'prends juste pour un défouloir pour passer tes p'tites frustrations persos. Tu crois que ça m'fais sauter de joie de savoir que tu viens que pour ça ?

Sa tête de boudeur première catégorie s'échinait à regarder partout, sauf en direction de l'aut' tare là. Ooooh, qu'il était intéressant ce petit bout de fil qui dépassait de l'accoudoir !

Non, more seriously, il avait vraiment pas envie que Sergeï pense qu'il lui manquait. Manquerait plus que ça tiens ! D'ailleurs, fallait qu'il fasse quelque chose, qu'il parle, bref, qu'il fasse n'importe quoi pour empêcher Sergeï de l'ouvrir. A tout les coups, il allait lui ressortir une de ses répliques vaseusement acide. Pfeuh.
Déterminé, Ian se força à retrouver un regard mutin comme il y arrivait si bien, histoire que l'ainé ne mette pas sa menace à exécution – Ils étaient au quatrième étage quand même. Il se tourna vers son interlocuteur et se pencha en avant vers lui pour récupérer sa petite chérie d'amour pour la vie, alias la bouteille de vodka.... Quasiment vide.
...Sa pauvre chérie...

A peine s'était-il rendu compte de ce détail qu'Ian tiqua. Du coin de l'œil, il pouvait nettement voir la bouche du squatteur du fait de sa position. Sans réfléchir à ce qu'il faisait – exercice relativement étranger à Ian, vous l'aurez compris –, il se pencha doucement pour laper les quelques gouttes de vodka restées sur les lèvres de Sergeï, et approfondi le tout pour taire une quelconque objection. Ils l'avaient fait une fois, deux fois, pourquoi pas trois ?

Ne restait plus qu'à espérer qu'à cet instant, Sergeï pense à autre chose qu'à se venger pour sa morsure à la langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Dim 27 Juin - 10:34

Sergeï avait eu largement le temps de terminer son verre avant qu’Ian ne daigne enfin lui adresser la parole à nouveau. Un grand verre, avec de l’alcool bien fort dedans. Autrement dit, pour un type qui comme lui tenait remarquablement mal l’alcool – le comble pour un russe vous m’direz, hein –, il ne suffirait pas de grand-chose de plus pour qu’il soit rond comme une barrique.
Genre, ce qu’il restait de vodka dans la bouteille de son hôte et qui termina dans son verre, par exemple.

Il allait relancer le cadet une nouvelle fois, ne supportant pas que celui-ci s’obstine à se murer dans ce silence boudeur. C’était tellement pas son genre qu’il ne le reconnaissait presque plus comme ça. Et il n’était pas sûr que ça lui plaise, du tout. Ian, c’était le type avec qui il s’engueulait tout le temps et n’était pas fichu de s’entendre sur ne serait-ce qu’un seul misérable point avec lui, pas celui qui se trouvait présentement assis sur son canapé et refusé catégoriquement de regarder dans sa direction.

▬ Tu m’prends juste pour un défouloir pour passer tes p’tites frustrations persos. Tu crois que ça m’fais sauter de joie de savoir que tu viens que pour ça ?

Il sourcilla sur les mots que son interlocuteur lâcha dans le silence ambiant.

Ah bah voilà on y arrivait, à la source du problème.
Ian lui reprochait donc de ne venir que quand il avait rien d‘autre à foutre et besoin de se passer les nerfs sur quelque chose – ou quelqu’un, au choix. Soit.
Cela dit, Sergeï percevait ses paroles d’une toute autre façon. Et, de son point, ledit reproche qui lui était adressé n’était pas tant qu’il ne lui rendait visite que pour se défouler, mais plutôt qu’il ne venait pas assez souvent le voir.

Il mit aussitôt ces pensées là sur le fait que l’alcool commençait déjà à lui embrumer la tête. Il n’y était pas allé de main morte aussi, avec la vodka de celui qui avait été son colocataire pendant plusieurs années auparavant.

Tiens, Ian daignait enfin le regarder, maintenant. Et il semblait avoir recouvré son expression habituelle. Semblait, juste. Fallait vraiment qu’il arrête de le prendre pour un vieux con le Sergeï, hein. Ça faisait trop longtemps qu’ils se fréquentaient pour qu’il se laisse prendre devant une si grossière imitation. Louable effort cependant, j’en conviens.

« Faut dire aussi que t... mmh ! »

Ça c’était de la répartie du feu de dieu, n’est-il pas ?

Sergeï n’avait pas prévu d’être tendre dans les paroles qu’il répliquerait à Ian. Il avait ouvert la bouche et commencé de parler, mais l’autre ne lui en avait pas laissé le temps, le prenant encore une fois complètement au dépourvu. Il s’était penché vers lui, sans doute dans l’intention de récupérer sa très chère bouteille… et avait visiblement changé d’avis au tout dernier moment.

Ouai, donc en fait il se retrouvait juste à embrasser son meilleur pote pour la deuxi… non, la troisième fois de la soirée en l’espace d’un laps de temps relativement court.
Et sa réaction fut loin d’être aussi brutale que la première fois. En plus, avouons-le, ce n’était pas si déplaisant que ça au final.

Enfin, la faute à l’alcool bien sûr tout ça hein. Un peu trop de ce breuvage et sa volonté s’en trouvait fortement ébranlée.
Oubliée, la mini baston de tout à l’heure. Et oubliée également, la méchante morsure qu’il avait récolté à la langue tout à l’heure. Il ne chercha pas à rompre le contact entre eux deux… pas tout de suite en tout cas. Ian, mais quel espèce de sale profiteur tu pouvais faire, quant tu t’y mettais.

L’aîné finit tout de même par écarter doucement l’autre en posant ses mains sur ses épaules – non non, pas de torniole ou autre truc du même gabarit cette fois-ci. S’appuyant contre le dossier du canapé, il renversa la tête en arrière, contemplant le plafond, puis porta le verre qu’il avait toujours à la main jusqu’à sa bouche et termina en trois gorgées ce qu’il restait de vodka – grossière erreur, puisqu’il se savait déjà passablement éméché tellement sa résistance était moindre.

« Peut-être que si tu ne prenais pas contact avec moi uniquement quand tu as besoin que je te sorte de tes emmerdes, peut-être que si tu ne brillais pas par ton absence totale de nouvelles quand tout va bien comme ça, alors oui j’arrêterais de débarquer à l’improviste quand je commence à en avoir ras le cul de toi et de tous tes problèmes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Dim 27 Juin - 20:45

La première pensée directe et spontanée qui envahit l'esprit d'Ian ne fut ni plus ni moins quelque chose d'aussi idiot que «  Heureusement qu'il a paumé ses lunettes, c'est plus agréable pour embrasser. »
Faut dire aussi qu'entre les coups qu'il s'était prit durant leur baston, l'alcool, et l'état d'ébriété de plus en plus avancé de son camarade, il n'avait plus l'esprit très clair, et c'était d'autant plus difficile d'avoir des pensées bien nettes.
Et la réaction de Sergeï n'aidait pas, loin de là.
Semblant à présent à des années-lumière du concept même de mandale dans la face, il laissait faire Ian avec une relative soumi... douceur, répondant même aux avances. On était bien loin de la baffe réflexe qu'il lui avait foutu tout à l'heure. Et c'était bien plus agréable.

Au bout d'un moment, il sentit que son ainé cherchait à rompre le contact, sans aucune brusquerie malvenue. Ian s'y plia sans faire d'histoire, quoiqu'un peu à contrecœur. Primo parce que cet échange lui avait plu, pour une fois qu'il interagissait avec Sergeï sans insultes et sans beignes (comme quoi, la preuve que les miracles existaient hein), et secundo car il savait que ça voudrait dire que Ser allait l'ouvrir. Et malgré ce petit « intermède », il savait que ce qu'il allait lui sortir ne lui plairait paaaaaas du tout.

Cet abruti de Sergeï n'avait pas l'air en rogne ni quoi que ca soit. Il se mit à fixer le plafond, tout connement. Et alla pour finir les restes survivants de vodka.
Ian connaissait le manque de résistance à l'alcool de ce lourd qui lui servait d'ami.
Ian aurait pu l'arrêter.
Mais Ian ne l'a pas fait.

Juste parce que c'était trop bon de voir l'autre comme ça. Et pour une fois, il ne se disait pas ça par cynisme ou vile jubilation, mais parce que putain, Sergeï lui donnait juste trop envie de se jeter sur lui là.

….Owaï ! Red alert ! A quoi tu penses là ?

...Wey ba c'était sa faute aussi à l'autre là. On a pas idée de prendre cet air-là quand... Ouais non, Ian, ta gueule en fait.

« Peut-être que si tu ne prenais pas contact avec moi uniquement quand tu as besoin que je te sorte de tes emmerdes, peut-être que si tu ne brillais pas par ton absence totale de nouvelles quand tout va bien comme ça, alors oui j’arrêterais de débarquer à l’improviste quand je commence à en avoir ras le cul de toi et de tous tes problèmes. »

Et bim ! In ze face ! Il l'avait bien dit que ça lui plairait pas. Mais bon, il l'attendait gros comme un cachalot celle-là. Et là, vous vous dites que quelqu'un de normalement constitué serait parfaitement capable de sortir des excuses bateaux et bidons pour justifier ces reproches. Ba pas lui. Pas Ian. Parce que Ian, il a toujours été infoutu de mentir. Et même quand il essayait, on lisait en lui comment dans un livre ouvert. En général, c'était ce toutpetitlégeretriquiqui « problème » qui avait tendance à le foutre dans un tas d'emmerde. Ou dans des situations gênantes au possible.

Ouais, ba justement. Hé, Ser, bouge un peu tes neurones : ça fait plus de 20 ans qu'on se connait et on a jamais été foutu de tenir plus d'une semaine sans se mettre sur la tronche. Et pour pas arranger les choses, j'ai squatté chez toi si longtemps et j'ai tellement compté sur toi qu'aujourd'hui, qu'est-ce que tu veux que je fasse ? Mis à part me dire que la seule chose que j'peux faire, c'est éviter de te montrer ma trombine pour que tu sois en paix ? Tu crois que j'me sens pas assez redevable ?

On répète : C'était un petit problème qui avait tendance à le foutre dans des situations gênantes au possible.
Comme là en fait.

Alors ouais, j'suis peut-être pas aussi malin que toi, mais ça m'semblait logique que le moins que je puisse faire pour te remercier, c'était de t'épargner ma présence. 

Il se sentait con comme par permit là. Il tenait l'alcool beaucoup plus que son vis-à-vis, mais il fallait croire que le trop-plein de vodka lui embrumait pas mal le cerveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Lun 28 Juin - 9:03

Sergeï s’était toujours considéré comme un type parfaitement hétéro. Que les autres fassent donc ce qu’ils veulent, ça ne le dérangeait pas le moins du monde, mais il n’avait jamais été attiré par d’autres personnes que des femmes. Le pansexualisme était un truc qui lui échappait complètement. Enfin du moins, le pensait-il. Mais là, il n’était plus trop sûr en fait.

Une micro vague de lucidité vint déclencher l’alarme dans son cerveau : plus les minutes passaient et plus l’alcool embrumait ses pensées. Il valait mieux pour lui qu’il arrête tout de suite de ressasser ce qui venait de se passer, ou il allait encore partir dans les délires et les pseudos réflexions philosophiques de ceux qu’ont trop bus et qui sont les seuls à se comprendre, et finir par s’embrouiller lui-même dans ses propres pensées.
Une seule solution : Arrêter de penser.

Ouai. Cause toujours, tu m’intéresse. Heureusement qu’Ian prit la parole à peu près à cet instant là, lui permettant ainsi de se concentrer sur autre chose.

▬ Ouais, ba justement. Hé, Ser, bouge un peu tes neurones : ça fait plus de 20 ans qu’on se connaît et on a jamais été foutu de tenir plus d’une semaine sans se mettre sur la tronche. Et pour pas arranger les choses, j’ai squatté chez toi si longtemps et j’ai tellement compté sur toi qu’aujourd’hui, qu’est-ce que tu veux que je fasse ? Mis à part me dire que la seule chose que j’peux faire, c’est éviter de te montrer ma trombine pour que tu sois en paix ? Tu crois que j’me sens pas assez redevable ?

L’aîné se redressa pour tourner la tête vers celui qui venait de parler, croisant son regard. Il eut le réflexe habituel de vouloir remonter ses lunettes, et se rappela trop tard que ces dernières ne se trouvaient plus sur son nez. Il allait répliquer, mais Ian ne lui en laissa pas le temps, enchaînant de nouveau ;

▬ Alors ouais, j’suis peut-être pas aussi malin que toi, mais ça m’semblait logique que le moins que je puisse faire pour te remercier, c’était de t’épargner ma présence.

Hum, ok.
Visiblement, y’avait un sérieux besoin de remettre les pendules à l’heure, là.

« Ian, quel mot dans la définition de l’amitié tu t’obstine à ne pas comprendre ? Tu crois vraiment que si j’avais besoin que l’on « m’épargne ta présence », comme tu dis, j’aurais continué à risquer ma carrière en me servant de mon statut pour t’aider ? Avec toutes les occasions que j’ai eu de te laisser moisir en prison, ça ferait lurettes qu’elle serait devenue ton seul foyer si tu m’avais vraiment fais chier. »

Il fit une pause pour rassembler ses pensées en quelque chose de cohérent, puisque faire des trop longs discours dans l’état dans lequel il se trouverait ne lui réussissait pas trop.

« On est potes, oui ou merde ? Et je te préviens, t’avises surtout pas de répondre merde parce que là je te frappe, sérieux. »

Ouais bon, une fois de plus ou de moins hein.

‘Fin de toute façon fallait déjà qu’il arrive à le toucher. Et ça, c’était pas gagné c’est moi qui vous le dit. Présentement, il avait moins de 50% pour que son coup fasse mouche. Et encore, c’est parce que je suis trop bonne, là.


Posant son verre par terre – il était vide, il servait donc plus à rien –, Sergeï glissa deux doigts dans son nœud de cravate pour le desserrer un peu. Faisait chaud ici, mine de rien. A moins que ce soit dû à l’agitation de tout à l’heure combinée à l’alcool, allez savoir. Il finit par l’ôter complètement dans un soupir agacé et la balança sur l’accoudoir du canapé. Et puis il se rappela qu’il attendait toujours une réponse de la part de l’intéressé, et reporta toute son attention sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Lun 28 Juin - 21:12

« Ian, quel mot dans la définition de l’amitié tu t’obstine à ne pas comprendre ? Tu crois vraiment que si j’avais besoin que l’on « m’épargne ta présence », comme tu dis, j’aurais continué à risquer ma carrière en me servant de mon statut pour t’aider ? Avec toutes les occasions que j’ai eu de te laisser moisir en prison, ça ferait lurettes qu’elle serait devenue ton seul foyer si tu m’avais vraiment fais chier. »

….... Pas con comme réflexion.

Enfin, disons que Ian n'avait jamais envisagé les choses sous cet angle. Il savait que son caractère, sa façon d'être, en saoulait plus d'un. Il savait aussi que Sergeï était en tête de liste. Le truc, c'est que normalement, le blond avait l'habitude de s'imposer aux autres quoi qu'il en soit, sauf avec son ainé. Parce que voilà, que d'autres le déteste pour ce qu'il était, il s'en foutait. Mais il devait avouer – vraiment à contre-coeur cependant – que pour Sergeï... Ba c'était pas pareil. Il pouvait pas l'expliquer, c'était comme ça, point.

N'empêche qu'il ne savait pas du tout que son vis-à-vis avait ce genre d'opinion. Puis ça lui semblait un peu surréaliste aussi. Genre Sergeï aurait pu lui sortir qu'il était un inconditionnel des photos dédicacées de Lara Fabian en costume de lapin qu'il aurait trouvé ça plus plausible... En fait.

Ouais mais...

« On est potes, oui ou merde ? Et je te préviens, t’avises surtout pas de répondre merde parce que là je te frappe, sérieux. »

Alors là... Elle était assez épique la tronche d'Ian sur le moment. Dans le style « gobage de mouches », mieux, y'a pas. Ferme un peu la bouche mon grand, on dirait que ta mâchoire s'est vraiment décrochée !

Ben...

Et ouais, t'avais pas pensé à tout ça. Mais on a l'habitude maintenant hein.

Là, Ian, il savait vraiment pas quoi dire. Bec cloué. Complètement. Il était tellement penaud qu'il ne remarqua même pas le strip-tease partiel et involontaire de son camarade.

Du coup, il laissa le silence revenir aussi vite qu'un athlète américain voulant pulvériser le record de 100 mètres haies. En fait, il se rendait compte que Sergeï était vachement plus doué pour le mettre mal à l'aise quand il était bourré que quand il était dans sa phase psychorigide. Trop fort. Fallait qu'il remédie à ça.
Il prit une grande inspiration et donna une tape amicale sur le bras de l'autre.

Bien sur qu'on est pote, qu'est-ce que tu crois ?

...Des potes qui se foutent sur la tronche sans arrêt et qui s'embrassent à leurs moments perdus. Ouais. Drôle de définition de l'amitié. Mais c'est pas plus mal.
Au fond, Ian était vachement soulagé. Ça lui avait fait du bien d'entendre ça. Bon, il se serait jeté du haut d'un building plutôt que de l'avouer mais ouais. Ça lui faisait plaisir. Même qu'il avait du mal à le cacher.

Avec un gros soupir de circonstance et un léger sourire accroché à ses lèvres, il se renversa en arrière dans le canapé et posa sa tête sur les jambes de Sergeï.

J'suppose que c'est râpé pour le restau hein ?

C'était pas comme si Sergeï était encore en état de sortir de toute façon. Au pire, il pouvait très bien manger ici si ce dernier avait les crocs. Bon, y'avait 95% de chances qu'il se foute de la gueule des talents culinaires d'Ian – pas si mauvais que ça du reste, malgré un régime alimentaire déplorable – mais voilà quoi.
Il se mit à observer l'ainé d'un air rêveur et embrumé par les relents d'alcool, lui pokant la joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Sergeï Litovski

avatar

[ POLICIER ]
{ ~ vous pas afoir riz-coca ~ }


Messages : 134
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 41


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Mar 29 Juin - 2:16

Marrant la tronche que tirait Ian, là. Un peu comme si Sergeï venait de lui révéler un truc qu’allait changer radicalement toute son existence. Il venait de lui couper l’herbe sous le pied… C’était rare ça tiens.
Ce jour était décidément à marquer d’une pierre blanche dans son calendrier, par ailleurs inexistant.

Et puis le silence se prolongea encore un peu avant que l’autre trouve enfin quelque chose à lui répondre qui tienne la route. Précédé d’une tape amicale sur l’épaule équivalent celle que lui il lui avait prodigué lorsqu’il était entré dans son appartement – il y avait une éternité de ça déjà, lui semblait-il – ledit quelque chose arriva enfin pour casser le silence.

▬ Bien sûr qu’on est potes, qu’est-ce que tu crois ?

Mouais. L’avait plutôt intérêt à répondre un truc du genre, de toute façon… ça aurait chauffé pour son derrière, sinon.

Le blanc revint s’installer entre eux deux, Sergeï ne trouvant rien à rajouter à ça. Et puis sans doute que les deux pensaient à la même chose, en cet instant précis. Parce que ouais, ils avaient vraiment une notion de l’amitié assez particulière. M’enfin, elle avait au moins le mérite d’être originale, hein ?
Ian en profita pour s’installer plus confortablement sur le canapé, venant carrément poser sa tête sur les jambes de l’aîné. Un vrai gamin, ouais. Enfin, au moins avait-il retrouvé le sourire et ne tirait-il pas une tronche de six pieds de longs comme tout à l’heure. Comme quoi hein, des fois ils étaient capables d’avoir une presque conversation sérieuse, et que ça arrangeait bien des choses. Des fois. Oui parce que fallait pas trop abuser non plus hein.

Sans trop s’apercevoir de ce qu’il faisait, Sergeï se mit à jouer machinalement avec des mèches blondes d’Ian. Il n’était pas capable de laisser ses mains inoccupées très longtemps, et l’alcool qui lui faisait tourner la tête n’était pas là pour arranger les choses.

▬ J’suppose que c’est râpé pour le restau, hein ?


Aha. Trop perspicace, le type.
La question – qui n’en n’était pas vraiment une, au passage – réussit tout de même à arracher un léger sourire amusé à celui à qui elle était adressée.

« Bah… De toute façon j’savais bien que tu étais pas sortable. C’qu’il vient de se passer confirme juste mon opinion, c’est tout. »

Curieux comme la phrase avait un air de déjà dit. Et plutôt se coudre la bouche que de répliquer qu’en fait, il était bien mieux ici avec lui que dehors dans un restau, même si la bouffe en valait le coup.

Il intercepta la main de l’autre et la rabaissa en laissant échapper un soupir agacé, oubliant de la lâcher par la même occasion une fois qu’il l’avait suffisamment écartée de sa joue. Leurs yeux se croisèrent et l’air rêveur qu’affichait son partenaire le laissa interrogatif un instant. Depuis quand il le regardait comme ça, lui ? Non parce que là, c’était limite, euh… ouais bah, c’était l’alcool qui devait lui jouer des tours en fait.

Enfin… Quoi qu’il en soit et même si Sergeï avait été parfaitement sobre, ils avaient tout l’air de sortir d’une petite échauffourée de rue là. Et puis même, il n’avait plus la moindre envie de se bouger et c’était visiblement valable pour Ian, aussi.
Par contre, il avait faim.
Mais trop la flemme de bouger du canapé, en fait.
Le problème étant que son estomac ne semblait pas être du même avis, et il le fit bien savoir en émettant quelques protestations intempestives. Genre il pouvait pas se la fermer lui plutôt qu’à venir casser l’ambiance, là. Sergeï attrapa de sa main libre une bière dans le pack qui traînait encore à côté de lui – Heh ? Pourquoi est-ce que son autre main tenait encore celle d’Ian, d’ailleurs ? – et l’ouvrit pour en boire quelques gorgées. De toute façon au point où il en était, c’était pas une bière de plus ou de moins qu’allait changer la donne, hein. Et puis au moins ça contenterait son *** d’estomac une bonne dizaine de minutes.

Par contre, qu’est-ce qu’il aurait envie de pisser, après.

Ouais, bon. Sergeï et la poésie, ça faisait deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Anderssen

avatar

[ LIBRAIRE ]
{~Nous afons les moyens de fous faire parler~}


Messages : 160
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 108
Localisation : ..... GUESS !


Police record ~
♥ Inventaire de poche ♥:
♥ Petites choses en plus ♥:
♥ Répondeur téléphonique ♥:

MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   Lun 5 Juil - 13:51

Quand Sergeï s'amusa à tripoter – pas dans ce sens-là, rooooo, bande d'esprits lubriques, tout de suite – les mèches de cheveux d'Ian, le blond le laissait faire sans trop la ramener. Puis voir son meilleur ami faire ce geste inconsciemment l'amusait pas mal. S'il avait été une de ces nanas du genre à chialer toutes les larmes de leurs corps devant Titanic et son sacro-saint Leonardo DiCaprio, il aurait presque pût dire qu'il trouvait ça mignon (Et nous tairons le fait qu'effectivement, Ian pleure comme une fillette à chaque fois qu'il se mate Titanic mais ça, c'est un détail accessoire que vous n'êtes pas censé savoir alors chut).

Quand même, par instinct de survie, Ian avait le réflexe de fermer les yeux à chaque fois que la main de son compagnon s'approchait de sa tête. C'est qu'il avait l'air calme là le Sergy, mais ON SAIT JAMAIS ! 'L'était assez sournois pour subitement vouloir lui crever les globes oculaires grâce à la si célèbre et si reconnue technique des doigts en ciseaux !

« Bah… De toute façon j’savais bien que tu étais pas sortable. C’qu’il vient de se passer confirme juste mon opinion, c’est tout. »

Ouais, désolé pour les petits malins qui se marrent au fond de la salle mais le coup de la technique dlamorkitu pour massacrer les yeux d'Ian, bha elle a été déprogrammée. Oui on sait, c'est pas cool, pardon de vous décevoir les gars.

Bref, reprenons.
Tout ça pour dire que ça se sentait bien que Sergeï était pas mal imbibé là. Il a limite réagit mollement à la prise d'assaut de sa joue par la main de son cadet. Bof, l'assaillant en question, ça le dérangeait pas trop au final. Ça lui épargné une beigne dans la face, c'est toujours ça de prit.
Il préféra ne rien répliquer.

Puis d'ailleurs, ce fut l'estomac de Sergeï qui ouvrit sa gueule à la place de celle des deux autres. Un gargouillement sonore mais genre méchant quoi ! Style la gars, on dirait que ça fait six jours qu'il est à la diète. Le plus jeune ne peut pas retenir un pouffement. C'est bon, il avait pigé le message là !

Il allait se redresser quand il se rendit comte que ses doigts étaient entrelacés à ceux de son pote. Uh ? Où, comment, pourquoi, depuis quand ? Et puis, il semblait pas décidé à le lâcher le bougre ! Ian laissa un sourire à la fois satisfait et moqueur s'afficher sur sa tronche de bienheureux.

▬ Hey. Je sais que ma présence t'es indispensable et que sans moi tu dépérirai, mais si tu veux grailler, va falloir me lâcher.

Le truc, c'est que même en disant ça Ian, il daigna pas relâcher la prise de sa main non plus. Parce que voilà, il est bien là. Super bien même. Mais bon, faut bien se donner contenance un peu nan ?

▬ Tu vas voir, on m'a filé une recette de pâtes à tomber. Ah, et une autre avec du riz aussi. Assez space mais ça se laisse manger quoi. Tu préférerais quoi ? Ah, puis si tu manges ici, t'as intérêt à m'aider pour la vaisselle. En plus j'suis une quiche, j'ai encore cassé trois assiettes hier.


Il n'aimait pas les blancs gênés, alors Ian avait tendance à les faire disparaître comme ça, par le flot de ses paroles. En général, ça valait pas trop la peine de l'écouter dans ce genre de cas, 'faisait juste ça pour chasser le silence. Il continua comme ça quelque minutes, débitant ce qui lui passait par la tête, puis finit par se taire. La main que Sergeï n'avait pas lâchée remonta jusqu'à son front.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whitechrysanthemum.tumblr.com/
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: When night come, problems come too. [Sergeï ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

When night come, problems come too. [Sergeï ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infam Industry :: 
Corbeilles | HRPG
 ::  Corbeille RPG
-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com